Facteurs de risque


Facteurs de risque de l’infection à VIH/sida chez la femme

Publié le 19.07.2007 | par Patricia Fener

Dans le monde entier, la situation épidémiologique montre une augmentation des cas de sida dans la population hétérosexuelle, avec un pourcentage 3 à 8 fois plus important chez les femmes que chez les hommes. A la question « Hommes ou femmes, sommes nous égaux devant les éventuels risques de transmission du VIH lors de rapports sexuels sans préservatif ? », nous ne pouvons répondre que par la négative.

En effet, les femmes vivent actuellement une situation dramatique sur le plan de la santé publique puisqu’un grand nombre d’entre elles découvre leur séropositivité au virus de l’immunodéficience humaine, souvent à l’occasion d’une grossesse, alors que beaucoup d’hommes responsables des contaminations ne sont pas dépistés et continuent d’infecter d’autres femmes.

La plus grande vulnérabilité des femmes vis-à-vis du VIH est due à des facteurs physiologiques et biologiques mais également à des pressions sociales, culturelles et économiques qui ne leur permettent pas d’assurer leur prévention. Pour toutes ces raisons, on assiste à une féminisation de l’épidémie de VIH/sida qui met en exergue les limites de l’émancipation des femmes au niveau de leur sexualité et qui fait prendre conscience des programmes à mettre en œuvre pour qu’elles acquièrent une autonomie sociale et économique indispensable pour lutter contre la passivité, le fatalisme et la soumission.

Lire le dossier complet

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu