Actus VIH pour la semaine du 11 au 17 mars 2013

Publié le 18.03.2013 | par Patricia Fener

Actualités

Bien vieillir avec le VIH : une question sociétale

En France, 5 à 6% des 110 000 patients infectés par le VIH et répertoriés dans la base de données Hospitalière Française sur l’infection à VIH « FHDH ANRS CO4 [3] pour French Hospital Database on HIV » sont âgés de plus de 60 ans et environ 25% des 150 000 personnes vivant avec le VIH ont plus de 50 ans. La revue "Le panorama du médecin" a mené une enquête sur les problèmes de prise en charge de cette population VIH+ au sein de la société et a interrogé le Pr Jacqueline Capeau [4], coprésidente du groupe "Vieillissement et complications chez les patients infectés par le VIH" à l’ANRS (Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales) sur la mobilisation des soignants face au vieillissement rapide de ces patients.

CNRS et recherche

La protéine ASP : nouvelle cible dans la lutte contre le VIH-1 ?

Des chercheurs du Centre d’études d’agents Pathogènes et Biotechnologies pour la Santé (CPBS) de Montpellier (France) présentent dans la revue "Journal of Virology" les résultats de leurs travaux sur la protéine ASP (AntiSense Protein) du VIH-1 qui pourrait devenir une cible privilégiée dans la mise au point de nouveaux traitements antiviraux.

Bibliographie

Genre, expérience migratoire et condition minoritaire. Les trajectoires sexuelles et préventives des migrantes d’Afrique subsaharienne vivant en France

Cette thèse s’appuie sur une analyse secondaire des données de l’enquête KABP migrants menée par l’Inpes (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) en 2005 auprès de 1874 migrantes d’Afrique subsaharienne, âgés de 18-49 ans et vivant en Île-de-France. Elle montre les effets différenciés du contexte de socialisation sexuelle et du contexte social du premier rapport sexuel sur l’entrée en sexualité et sur la biographie sexuelle et préventive ultérieure et ce, de manière différenciée pour les hommes et les femmes. Les résultats révèlent également l’existence de réseaux sexuels africains, au-delà de l’origine nationale, en particulier pour les femmes. Cette ségrégation intra-africaine des réseaux sexuels est influencée par les conditions de vie de ces migrant∙e∙s et éclaire la dynamique de l’épidémie au sein de ces populations dans le contexte français.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu