Actus VIH pour la semaine du 12 au 18 septembre 2011

Publié le 16.09.2011 | par Patricia Fener

Brèves

Infectiosité des sécrétions cervico-vaginales des femmes VIH+ sous HAART
Les sécrétions cervico-vaginales sont considérées comme le principal vecteur de la transmission du VIH de la femme infectée à son partenaire sexuel et/ou à son enfant en cas de transmission périnatale. Le traitement antirétroviral réduit la quantité de VIH dans les sécrétions génitales et permet de limiter le risque de transmission sans l’annuler totalement. L’étude "ANRS EP24 « GYNODYN »" montre en effet la persistance de VIH-1 libre dans les sécrétions cervico-vaginales de femmes sous traitement antirétroviral, posant le problème de l’infectiosité et du risque de transmission.

Proposer davantage le dépistage du VIH et des hépatites aux immigrés précaires
En France, la proposition de dépistage d’infections virales comme le VIH/sida et les hépatites semble varier chez les immigrés précaires en fonction de leurs facteurs sociodémographiques et médicaux. Certains patients précaires semblent lésés, comme ceux bénéficiant d’une couverture sociale ou ceux d’origine non subsaharienne.

Infections communautaires et troubles psychiatriques : principales causes d’hospitalisation chez les patients VIH+
Les infections, notamment respiratoires, sont la première cause d’hospitalisation des patients infectés par le VIH, suivies par les troubles psychiatriques et les recours chirurgicaux. C’est ce que révèle une étude réalisée dans le service d’Infectiologie du CHU de Nice qui montre la nécessité de réaliser des efforts de prévention pour limiter ces co-morbidités pulmonaires et psychiatriques.

Néphropathies et infection à VIH, actualités
Trois études françaises se sont intéressées aux atteintes rénales chez les patients infectés par le VIH/sida. Les marqueurs protéiques urinaires pourraient être une aide pour le diagnostic histologique des néphropathies. Les étiologies médicamenteuses constituaient la principale cause d’atteinte tubulo-interstitielle chez les patients infectés par le VIH. Le suivi du débit de filtration glomérulaire estimé semble indispensable pour surveiller la tolérance au ténofovir.

Ouvrages

Les défis actuels de la santé publique
"Coordonné par Gilles Pialoux, médecin spécialiste des maladies infectieuses et tropicales, Les défis actuels de la santé publique est le quatrième et dernier livre d’un cycle sur le thème de la santé. Cette réflexion s’ouvre sur une analyse historique, médicale, économique, sociale, politique de la veille sanitaire, discipline somme toute émergente comme le souligne Gilles Brücker, et de la coopération Nord/Sud."

Bibliographie internet

Vivre en France avec le VIH en 2011 : Quels changements ? Quels enjeux ?
CRIPS Ile-de-France
En 2011, dans les pays riches, grâce au travail acharné des médecins et des chercheurs, on peut vivre avec le VIH, on peut vieillir, faire des projets de vie, avoir des enfants, même si cela demeure complexe. Jean-Luc Romero rappelle qu’être séropositif aujourd’hui en France c’est se voir refuser un statut plein et entier de citoyen, voir son emploi menacé, avoir des difficultés à obtenir un prêt à la banque, se voir interdire la possibilité de s’installer dans plus de 50 pays à travers le monde ; c’est être caché, même après la mort (il est toujours interdit de faire des soins de conservation sur les personnes décédées séropositives),… C’est avoir moins de droits que les autres. »

Evénements

6ème Journée Régionale d’Infectiologie : Nancy (France), le 8 octobre 2011
Au cours de cette 6ème Journée Régionale d’Infectiologie placée sous la Présidence du Dr Thanh Lecompte, le Pr Thierry May fera le point sur le plan SIDA 2010-2013 : prévention et dépistage généralisé

XVIIe ASSISES et XIIe Congrès National de la Société Française de Lutte contre le Sida : Lyon (France), du 3 au 4 novembre 2011
En 2011, l’infection par le VIH est le plus souvent une maladie chronique et dans ce contexte la qualité de vie revêt une importance primordiale. La santé sexuelle au sens du bien-être nécessaire malgré la maladie en est une composante essentielle participant à l’équilibre physique autant que psychique. Les patients ont souvent du mal à exprimer ces troubles et les soignants, peu habitués à les aborder, éprouvent de la difficulté à les faire verbaliser. En outre si l’incidence de l’infection est à peu près stable on constate une augmentation de certaines infections sexuellement transmises, posant à nouveau la question de leur prévention et de leur prise en charge...

L’adolescent séropositif et les conduites à risque : Paris (France), du 21 au 22 novembre 2011
Cette formation a pour but de donner aux soignants et aux intervenants concernés par les adolescents séropositifs, des compétences tant au plan médical, psychologique que social, pour une prise en charge globale adaptée. Elle s’adresse à tous ceux qui ont en charge des adolescents séropositifs, qu’ils soient médecins, soignants, ou professionnels paramédicaux, mais aussi des personnes travaillant dans le cadre d’associations.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu