Actus VIH pour la semaine du 16 au 22 avril 2012

Publié le 23.04.2012 | par Patricia Fener

Actualités

Tabagisme au cours du VIH : un facteur de risque majeur de comorbidités

L’espérance de vie des patients infectés par le VIH a considérablement augmenté mais avec pour corollaire une apparition des comorbidités liées à l’infection elle-même et aux traitements antirétroviraux, telles que les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose et les cancers. Parmi les facteurs de risque identifiés, la consommation de tabac revêt une importance primordiale car elle est modifiable à l’échelon individuel. Il s’avère cependant que sa maîtrise est rendue difficile du fait de l’existence de facteurs psychosociaux chez ces personnes vivant avec le VIH, et du petit nombre ainsi que du manque d’efficacité des thérapeutiques d’aide au sevrage tabagique.

Rapports scientifiques, avis

Prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH : le sevrage tabagique

Dans son rapport 2010 sur la prise en charge médicale des personnes infectées par le VIH, Patrick Yéni souligne la nécessité de lutter contre le tabagisme qui concerne près de la moitié des patients VIH+. En effet, les personnes vivant avec le VIH ayant une consommation tabagique présentent plus fréquemment une dépendance élevée à la nicotine que le fumeur de la population générale, et ce d’autant plus qu’il s’agit d’un utilisateur de drogue. Les co-intoxications qui sont des facteurs identifiés d’échec du sevrage sont particulièrement fréquentes dans cette population, de même que les symptômes d’anxiété et de dépression. Le traitement de la dépendance tabagique étant difficile à gérer, le recours à des consultations médicales spécialisées de tabacologie peut être utile. Constituées de médecins addictologues, psychiatres et nutritionnistes, elles permettent une prise en charge de la dépendance nicotinique grâce à des traitements pharmacologiques spécifiques dont l’efficacité est augmentée lorsqu’ils sont associés à une prise en charge de type cognitivo-comportementale (TCC) ; elles prennent également en compte le traitement des éventuelles comorbidités associées compliquant le sevrage tabagique. La motivation est également un élément essentiel pour démarrer et maintenir un sevrage tabagique au long cours ...

Infos services

VIRAMUNE

La commission de la transparence a donné un avis favorable à l’inscription sur la liste des spécialités remboursables aux assurés sociaux et/ou sur la liste des médicaments agréés à l’usage des collectivités et divers services publics dans l’indication et aux posologies de l’AMM de :
- VIRAMUNE 100 mg, comprimé à libération prolongée
Flacon de 90 comprimés - Code CIP : 2189875
- VIRAMUNE 400 mg, comprimé à libération prolongée
Boîte de 30 comprimés- Code CIP : 2189898

Recherche

ANRS EP 48 « HIV CHEST »

Dans le cadre des études physiopathologiques dans l’infection VIH, l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites (AnRS) a lancé l’essai ANRS EP 48 « HIV CHEST » qui est une « Enquête de faisabilité du diagnostic précoce des cancers broncho-pulmonaires par tomodensitométrie thoracique faible dose sans injection de produit de contraste dans une population infectée par le VIH et tabagique chronique. »

Une nouvelle infrastructure de recherche dans le domaine de la biologie, financée par l’UE

Le 23 février 2012 à Bruxelles a été signé l’accord d’accession d’INSTRUCT (Integrated Structurale Biology Infrastructure), une infrastructure européenne en biologie structurale intégrative, en présence du Directeur général de la DG recherche et innovation de la Commission européenne, M. Robert-Jan Smits. "Les données structurales de technologies multiples à des échelles différentes en temps et taille in vitro et dans un contexte cellulaire permettront de mieux comprendre comment les protéines, les complexes protéiques ou les pathogènes interagissent de façon dynamique dans leur environnement fonctionnel."

VIH chez les consommateurs de drogues injectables en Europe

En réponse à une augmentation des cas de VIH notifiés parmi les consommateurs de drogues injectables (UDI) en Grèce et en Roumanie, la Commission européenne a sollicité le Centre européen de prévention et contrôle des maladies [3] (CEPCM) et l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies [4] (OEDT) en novembre 2011 pour mener une enquête rapide au sein des réseaux de surveillance du VIH des différents pays européens. L’analyse des résultats a montré que, bien que la plupart des pays européens n’aient signalé aucun changement dans les taux de nouveaux cas diagnostiqués de VIH ou de la prévalence du VIH chez les UDI en 2011, des augmentations ont été notées dans six pays.

Bibliographie

Morbi-mortalité liée à la consommation de tabac au cours de l’infection par le VIH : évaluation et prévention

"L’amélioration de la prise en charge thérapeutique des patients infectés par le VIH, en diminuant les causes de morbi-mortalité dues à l’infection et en prolongeant la durée de vie des patients, a fait émerger la problématique du tabagisme. Nous avons mené nos travaux de recherche autour de deux axes dont les principaux résultats sont les suivants. 1) Importance du tabagisme (fréquence et complications). La prévalence du tabagisme est plus élevée chez les patients infectés par le VIH (51%), en comparaison à la population générale (27%), et la consommation de tabac se poursuit à des âges plus avancés, augmentant le risque de complications liées au tabac. Nous montrons aussi que l’arrêt du tabagisme est bénéfique pour prévenir les pneumopathies bactériennes, quel que soit le niveau d’immunodéficience. 2) Prévention du tabagisme. Si 40% des patients infectés par le VIH sont motivés pour arrêter de fumer, ils sont confrontés à des obstacles majeurs tels qu’une dépendance élevée avec, fréquemment, des co-dépendances et des symptômes dépressifs..."

Etat de la recherche

ANRS 144 INTER-ACTIV : étude de l’efficacité et de la tolérance du tartrate de varénicline versus placebo dans l’aide à l’arrêt de la consommation de tabac chez les patients infectés par le VIH

L’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (AnRS) mène un essai randomisé en double insu, multicentrique (29 centres), ANRS 144 INTER-ACTIV , visant à évaluer l’efficacité et la tolérance, en particulier neuropsychique, du tartrate de varénicline, versus placebo, dans l’aide à l’arrêt de la consommation de tabac chez les patients infectés par le VIH.

Les événements VIH

Du 16 au 18 avril 2012

13th International Workshop on Clinical Pharmacology of HIV Therapy

Lieu : Hotel Fira Palace Avenida Rius i Taulet 08004 Barcelone, Espagne

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu