Actus VIH pour la semaine du 27 août au 2 septembre 2012

Publié le 31.08.2012 | par Patricia Fener

Actualités

Rôle des primo-infections par le VIH dans la diffusion de l’épidémie en France

En France, environ 13 % des patients diagnostiqués au stade de la primo-infection sont impliqués dans des chaînes de transmission du VIH comportant d’autres sujets en primo-infection. C’est en effet ce que révèle un article paru récemment dans PLoS One. Le rôle significatif de la primo-infection dans la diffusion de l’épidémie, notamment dans les deux ans après cette PIH, met ainsi en évidence l’intérêt du dépistage des populations à risque et repose la question de la nécessité d’initier un traitement antirétroviral plus précoce.

Protéinurie et association avec le VIH chez l’enfant à Kinshasa (République démocratique du Congo)

En Afrique subsaharienne, l’ampleur des atteintes rénales dans l’infection à VIH/sida chez l’enfant est peu documentée, alors que cette région en serait le plus grand foyer au monde. Une étude réalisée au sein des Cliniques Universitaires de Kinshasa (République démocratique du Congo) a permis d’évaluer la prévalence de la protéinurie chez des enfants et d’étudier son association avec l’infection par le VIH.

Conférences, événements

Les formations en matière de prise en charge du VIH/sida en Afrique francophone : renforcer les capacités pour renforcer les systèmes de santé : le 13 septembre 2012, Marseille (France)

Ce symposium entre dans le cadre des XVIIIe Actualités du Pharo. Il se déroulera à l’Institut de médecine tropicale du Service de santé des armées Le Pharo, Marseille.

Workshop sur la prise en charge des patients infectés VIH-VHC en vue de la rédaction d’une position d’expert : Paris (France), le 29 novembre 2012

"Afin d’aider les professionnels de santé et dans l’attente de recommandations officielles et basées sur les résultats des essais en cours, la SPILF, la SFLS et l’AFEF ont souhaité apporter leur soutien à l’initiative du Comité d’Organisation d’adapter les récentes recommandations de l’AFEF sur le traitement de l’hépatite C chez les mono-infectés, au domaine de la co-infection.

Cette réunion sera l’occasion d’éditer un « position statement » qui bien que provisoire permettra de se repérer dans une prise en charge coordonnée et pluriprofessionnelle."

55ème Journée de l’Hôpital Claude Bernard : Paris (France), le 13 novembre 2012

Au cours de cette journée sera abordée la question des "Tests rapides du VIH : comment, pour qui ? " avec D. Descamps (Paris) - Y. Yazdanpanah (Paris) comme intervenants.

Infos services

Incidence de l’infection à VIH/sida à la Guadeloupe et en Guyane

Des données récentes, rapportées par le JIM (Journal international of Medicine) , montrent que les Caraïbes françaises (Guadeloupe, Martinique, Guyane) sont fortement affectées par le VIH.

Bibliographie

Rôle de la protéine VIF du virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) dans le métabolisme d’APOBEC3G : fixation à l’ARNM et inhibition traductionnelle

"La protéine Vif du VIH-1 est une petite protéine auxiliaire de 23 kDa, hautement basique et essentielle à la pathogénie dans les cellules non-permissives (cellules naturelles de l’infection par le VIH-1). Très récemment, il a été montré que ces cellules expriment spécifiquement un facteur de restriction, APOBEC3G (A3G) qui, en absence de Vif, induit une baisse de l’infectivité virale. Cependant, le virus a développé une stratégie qui lui permet de contourner cette défense immunitaire. Ce mécanisme d’évasion est contrôlé par la protéine Vif qui agit de multiples façons pour contrecarrer A3G : au niveau de l’encapsidation en inhibant son incorporation dans les virions, au niveau post-traductionnel en induisant sa dégradation par la voie de l’ubiquitine/protéasome et enfin au niveau traductionnel par un mécanisme encore inconnu." Le travail de cette thèse a consisté en l’étude de ce dernier volet...

CNRS et recherche

Le rôle de la protéine Vif dans la réplication du VIH

Au niveau des cellules dites « non permissives », les cellules cibles du VIH-1 dans l’organisme, la réplication virale est contrôlée par des facteurs de restriction intracellulaire, APOBEC-3G (APOlipoprotein B mRNA-Editing enzyme Catalytic polypeptide 3G ou A3G) et APOBEC-3F. Pour faire face à ce mécanisme de défense, les lentivirus ont exprimé la protéine Vif (Viral Infectivity Factor). Les chercheurs de l’Institut de Biologie moléculaire et cellulaire de Strasbourg (Unités Propres de Recherche du CNRS 9002, 9021 et 9022) s’intéressent aux propriétés biochimiques et biophysiques de Vif qui lui confèrent une activité ARN chaperone intervenant à différentes étapes du cycle de réplication du VIH.

Les événements VIH

Du 5 au 8 septembre 2012

ECI - European Congress of Immunology

Lieu : Glasgow (Royaume Uni)

Ce site utilise Google Analytics et phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu