Actus VIH pour la semaine du 29 août au 4 septembre 2011

Publié le 02.09.2011 | par Patricia Fener

Brèves

Cancer du sein au cours de l’infection à VIH ; une étude brésilienne
Les tumeurs malignes mammaires chez la femme infectée par le VIH ont une évolution plus péjorative que dans la population générale en raison de l’immunodépression et des difficultés de traitement. Une étude brésilienne publiée dans la revue "The Brazilian Journal of Infectious Diseases" décrit les caractéristiques cliniques, évolutives et l’incidence du cancer du sein dans une cohorte de femmes séropositives

Lipodystrophie associée au VIH : focus sur la tésamoréline

En novembre 2010, la tésamoréline a obtenu l’approbation de la Food and Drug Administration (FDA) pour son utilisation dans le traitement de l’excès de graisse viscérale abdominale dans le cadre de la lipodystrophie associée au VIH. Vendue aux Etats-Unis sous le nom commercial EGRIFTA, cette molécule est en attente d’homologation en Europe, au Canada et en Israël. L’efficacité de cette molécule est maintenant reconnue dans le traitement de la lipodystrophie associée au VIH, même si les effets obtenus s’estompent après l’arrêt du traitement.

Le diabète, une comormidité trop banalisée par le patient séropositif
La plupart des patients diabétiques séropositifs pour le VIH ont un virus contrôlé par une bonne observance thérapeutique, alors que seule une petite minorité d’entre eux a un diabète équilibré. Le VIH est perçu comme la maladie principale et la plus menaçante. Une meilleure prise de conscience par les patients de l’importance du diabète semble nécessaire afin d’améliorer leur qualité de vie et de réduire la mortalité.

Etat de la recherche

Une nouvelle piste vaccinale contre l’hépatite C
Une étude européenne coordonnée par David Klatzmann du laboratoire Immunologie-immunopathologie-immunothérapeutique (CNRS/UPMC/Inserm) et soutenue par l’ANRS a pour objectif de développer un vaccin efficace contre l’hépatite C. Les chercheurs sont parvenus à produire chez l’animal des anticorps à large spectre contre le virus de l’hépatite C. Publiés le 3 août 2011 dans la revue "Science Translational Medicine", ces résultats ouvrent la voie à la mise au point d’un vaccin contre l’hépatite C et plus largement, vers une nouvelle technologie pour le développement de vaccins contre d’autres infections (VIH, dengue…).

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu