Actus VIH pour la semaine du 4 au 10 avril 2011

Publié le 08.04.2011 | par Patricia Fener

Brèves

Co-infection microsporidiose-cryptosporidiose chez un nouveau-né infecté par le VIH
La microsporidiose et la cryptosporidiose sont deux parasitoses opportunistes émergentes, responsables de manifestations intestinales pouvant être sévères chez les patients infectés par le VIH. Un cas de co-infection microsporidiose-cryptosporidiose a été décrit chez un nouveau-né infecté par le virus de l’immunodéficience humaine.

Réactions lépreuses au cours de l’infection à VIH
La lèpre peut être révélée chez les personnes vivant avec le VIH par un syndrome de réponse inflammatoire systémique. La revue Médecine et maladies infectieuses présente un cas de réaction reverse lépreuse chez une patiente sous traitement antirétroviral dans le cadre d’une co-infection lèpre-VIH, au Sénégal. La réaction reverse doit être évoquée devant la survenue de lésions cutanées inflammatoires et de névrites, chez des patients sous trithérapie en zone d’endémie lépreuse.

Bibliographie

Recommandations du groupe espagnol d’étude sur le sida (GESIDA) concernant la prise en charge des infections sexuellement transmissibles chez les patients infectés par le VIH
Les infections sexuellement transmissibles (IST) représentent un problème majeur de santé publique en Espagne. La morbidité et les effets à court et long termes de ces pathologies ont conduit les professionnels de santé à s’intéresser à leur prise en charge, en terme de prévention, diagnostic et traitement...

Négativation des frottis respiratoires en fonction du statut VIH chez des patients tuberculeux en phase de traitement
Une étude prospective a été conduite pendant un an chez des patients atteints de tuberculose pulmonaire bacillifère, co-infectés ou non par le VIH, naïfs de tout traitement...

Risque infectieux fongique lors de travaux en établissement de santé
La Société française de mycologie médicale (SFMM) et la Société française d’hygiène hospitalière (SF2H) se sont entourées d’experts (mycologues, hygiénistes, infectiologues, hématologues et ingénieurs) pour élaborer et mettre à disposition des établissements et des acteurs impliqués, un guide technique sur le risque environnemental fongique en établissement de santé au cours des périodes de travaux...

Compliance au traitement antirétroviral : les données de la cohorte 1215 au Sénégal
Bernard Taverne, chercheur et anthropologue à l’UMI 233 a supervisé le projet « Evaluation à long terme et accompagnement de la multithérapie antirétrovirale dans la cohorte 1215 » au Sénégal. Il aborde le problème des patients « perdus de vue » et le lien avec la gratuité « déclarée » de la prise en charge des traitements qui dans la pratique est loin d’être appliquée...

Conférences

Le bon usage des antirétroviraux en Afrique Conclusion du 5e atelier RESAPSI-IMEA sur les recommandations OMS 2010 : Paris, le 10 mai 2011
Le réseau africain de praticiens assurant la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/sida (RESAPSI) et l’Institut de médecine et d’épidémiologie appliquée (IMEA), organisent une réunion de présentation et d’échanges sur les perspectives ouvertes par le 5ème atelier international sur les stratégies thérapeutiques antirétrovirales en Afrique.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu