Actus VIH pour les semaines du 11 au 24 juillet 2011

Publié le 21.07.2011 | par Patricia Fener

Brèves

Darunavir dans l’infection à VIH
Le darunavir ou Prezista* est un inhibiteur de la protéase du VIH, indiqué conjointement avec le ritonavir, chez les malades dont l’infection par le VIH échappe au traitement habituel et sous certaines conditions chez les patients naïfs de traitement antirétroviral. Un article publié récemment par le Service de Maladies infectieuses et tropicales de l’Hôpital Bichat (Paris) dirigé par le Pr Yeni, dans la revue “Expert Review of Anti-Infective Therapy”, fait le point sur cette molécule dont l’autorisation de mise sur le marché (AMM) a été accordée par l’Agence européenne du médicament en 2007.

Urgences digestives médicales liées au VIH, une étude togolaise
Les manifestations digestives sont fréquentes au cours de l’infection à VIH. Une étude togolaise souligne la gravité potentielle des complications digestives chez les patients VIH, et la nécessité de leur prise en charge précoce.

Trithérapie précoce et transmission sexuelle du VIH, le traitement comme prévention
La trithérapie permet une diminution majeure voire la disparition de la charge virale. Une étude américaine révèle, dans des résultats intermédiaires, la capacité du traitement antirétroviral à réduire voire à abolir la transmission sexuelle du VIH. Le traitement antirétroviral pourrait se voir prochainement placé au rang des nouvelles options de prévention prioritaires

Monothérapie par antiprotéase et grossesse
La stratégie de prévention de la transmission de la mère à l’enfant pourrait être amenée à évoluer. La monothérapie par antiprotéase aurait une excellente efficacité antivirale, tout en affichant une meilleure tolérance et une toxicité moins grande pour l’enfant, que la trithérapie actuellement recommandée.

Conférences

- 6th International Workshop on HIV Transmission : Rome (Italie) du 15 au 16 juillet 2011

- 6th IAS Conference on HIV Pathogenesis, Treatment and Prevention - IAS 2011 : Rome (Italie) du 17 au 20 juillet 2011
Le point fort de ce congrès sur l’infection à VIH sera la "prophylaxie pré-exposition" (PrEP). La PrEP est une démarche expérimentale qui envisage la prise d’antirétroviraux (ARV) dans le but de réduire le risque d’infection par le VIH chez les personnes séronégatives. A ce jour, deux antirétroviraux sont à l’étude afin de déterminer leur innocuité et leur efficacité dans le cadre d’une PrEP : le Ténofir Disoproxyl Fumarate (TDF), commercialisé sous le nom Viread, et une combinaison de TDF et d’emtricitabine (FTC) commercialisée sous le nom de Truvada.

Essais cliniques, état de la recherche

Projet Hivera
Le programme HIVERA (Harmonizing Integrating Vitalizing European Research on Aids/HIV) coordonné par l’ANRS et soutenu par la Commission européenne lance son 1er appel à projets transnationaux pour la recherche européenne sur le VIH/sida.

Les partenaires d’HIVERA finançant cet appel à projets sont l’Allemagne, la Belgique, l’Estonie, la France, le Portugal, la Roumanie et la Turquie.

TASP ANRS 12249, le traitement antirétroviral comme moyen de prévention dans la pandémie VIH. Un essai randomisé en grappes à Hlabisa, KwaZulu-Natal, Afrique du Sud
Comment passer du bénéfice individuel d’une trithérapie efficace à un bénéfice collectif , ou comment faire reculer l’épidémie dans un pays ou un groupe particulièrement exposé ? Tel est le but de l’essai lancé par l’ANRS ( 12249-Tasp, Treatment as prévention ) dans une région rurale d’Afrique du Sud particulièrement touchée et qui repose sur l’hypothèse largement confirmée par ailleurs que la mise sous traitement immédiat d’une personne séropositive peut réduire de façon significative la diffusion du virus auprès des ses partenaires au sein du groupe où il vit. L’objectif de cet essai est d’estimer directement l’impact du traitement antirétroviral initié immédiatement après le diagnostic de l’infection par le VIH et quel que soit le niveau de CD4 des patients non encore éligibles au traitement, sur l’incidence de nouvelles infections VIH dans la population générale de la même région.

Co-infection VIH-tuberculose, l’essai CAMELIA
Comment traiter les patients co-infectés par le VIH et la tuberculose ? Plus exactement, à quel moment du traitement antituberculeux faut-il mettre les patients sous antirétroviraux, notamment quand ils sont très immunodéprimés ?
L’essai CAMELIA (CAMbodian Early versus Late Introduction of Antiretroviral drugs) dont les promoteurs sont l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS) et les National Institutes of Health (NIH) américains (essai ANRS 1295/12160 CIPRA KH 001/10425) apporte des données précises sur le « timing » optimal du traitement. Les investigateurs principaux de cette étude sont Thim Sok (Cambodian Health Committee-CHC, Phnom Penh), François-Xavier Blanc (Hôpital Bicêtre, Assistance Publique - Hôpitaux de Paris) et Anne Goldfeld (Immune Disease Institute, Harvard Medical School, Boston et CHC). L’essai a été coordonné par le CHC avec le soutien du NIH et par l’Institut Pasteur du Cambodge dans le cadre du site ANRS du Cambodge.

Cet essai randomisé a été mené au Cambodge de 2006 à 2010 dans cinq hôpitaux et a recruté 661 patients infectés par le VIH et atteints de tuberculose.

Projet ANRS 12126 ORANGE FARM 2, évaluation du passage à l’échelle communautaire d’un programme de circoncision médicalisée
Ce projet vise à évaluer si la circoncision médicalisée pratiquée à large échelle dans une communauté permet de diminuer, à terme, la prévalence du VIH dans cette communauté. Le projet propose une circoncision gratuite et sécurisée à tous les hommes résidant dans la zone d’Orange Farm. Des études transversales, randomisées, en population générale, visant à mesurer la prévalence du VIH de manière répétée sont prévues (avant le début des circoncisions, au bout de 2 ans et demi, et de 5 ans). Les résultats obtenus au sein de la communauté ayant bénéficié de la campagne de circoncision seront comparés aux données du programme de surveillance du gouvernement sudafricain. La date prévue de fin de la recherche est le 01 juillet 2011.

Bibliographie internet

Recherches dans les Pays du Sud Contexte, Faits marquants 2009-2010 Perspectives
Pr François Dabis ; Université Bordeaux Segalen Centre de Recherche INSERM U897 (Bordeaux)

Site internet

Observatoire National des "HIV Controllers"
Depuis 2006, un Observatoire National des patients HIC a été mis en place. La coordination de cet Observatoire est dévolue à l’équipe des Cohortes Adultes (SEROCO, HEMOCO, PRIMO et COPANA) dirigée par le Dr Laurence Meyer (Unité INSERM U822, Bicêtre). L’investigateur principal est le Dr Olivier Lambotte (Service de Médecine Interne, Bicêtre) et le coordinateur le Dr Faroudy Boufassa (Unité INSERM U822, Bicêtre).

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu