Algorithme de diagnostic présomptif d’une maladie grave associée au VIH

Publié le 05.07.2011 | par Patricia Fener

Cet article publié dans le bulletin de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) présente un nouvel algorithme pour le diagnostic présomptif d’une maladie grave associée à l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) chez les enfants âgés de moins de 18 mois, afin d’identifier ceux qui nécessitent une thérapie antirétrovirale (TAR).

"Chez les enfants âgés de moins de 18 mois, l’algorithme de tramage qui a présenté les meilleurs résultats réunissait les symptômes cliniques, le dépistage des anticorps et la numération des lymphocytes CD4. Il a montré une sensibilité comprise entre 71 et 80%, et une spécificité comprise entre 92 et 99%. Les valeurs prédictives positives et négatives étaient comprises entre 61 et 97% et entre 95 et 96%, respectivement. En l’absence de tests virologiques, cet autre algorithme de diagnostic présomptif d’une maladie grave associée au VIH permet de correctement mettre en place la TAR chez 91 à 98% des enfants séropositifs qui présentent le risque le plus important de mourir."

Source :
-  OMS  : Diagnostic présomptif d’une infection grave par le VIH pour déterminer le besoin d’une thérapie antirétrovirale chez les enfants de moins de 18 mois

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu