Avis de la Haute autorité de santé sur PREZISTA® (darunavir) chez les adultes infectés par le VIH

Publié le 07.12.2009 | par Patricia Fener

La Haute autorité de santé a émis un avis concernant la place de PREZISTA® 300 mg et 600 mg chez les adultes infectés par le VIH-1, modérément prétraités par des antirétroviraux et celle de PREZISTA® 400 mg chez les patients naïfs de traitement et dont la charge virale plasmatique est supérieure ou égale à 100 000 copies par millilitre. Son efficacité thérapeutique a été comparée à celle de l’association lopinavir/ritonavir (KALETRA® ).

JPEG - 8.1 ko
aidsinfo

PREZISTA® 300 mg et 600 mg (darunavir), inhibiteur de protéase

PREZISTA® 300 mg et 600 mg, co-administré avec une faible dose de ritonavir est désormais indiqué en association à d’autres médicaments antirétroviraux dans l’infection par le VIH-1 chez les adultes modérément prétraités.

Comparaison de l’efficacité et de la tolérance de darunavir 600 mg associé au ritonavir 100 mg, deux fois par jour, à celles de lopinavir 400 mg/ ritonavir 100 mg.
Cette comparaison a pu être faite grâce à une étude contrôlée de phase III, ouverte, d’une durée de 96 semaines, chez des adultes infectés par le VIH-1, prétraités et n’ayant jamais été exposés aux lopinavir, darunavir, tipranavir et enfuvirtide. Les deux groupes ont reçu un traitement optimisé constitué d’au moins deux antirétroviraux (inhibiteurs de la transcriptase inverse avec ou sans inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse).

Au bout de 48 semaines de traitement, l’efficacité virologique du darunavir associé au ritonavir a été supérieure à celle du lopinanavir/ritonavir si l’on considère le pourcentage de patients ayant une charge virale inférieure à 400 copies par millilitre (critère principal) : 76,5 % dans le groupe darunavir et ritonavir versus 67,0 % dans le groupe lopinanavir/ritonavir (différence absolue 9,5 % ; IC 95 % [2,3 ; 16,7]).
Les résultats en termes de pourcentage de patients ayant une charge virale inférieure à 50 copies par millilitre étaient de 70,8 %(211/298) dans le groupe darunavir et ritonavir versus 60,3 % (179/297) dans le groupe lopinanavir/ritonavir (différence 10,5 % (IC 95 % [2,9 ; 18,1]).

L’augmentation médiane du taux de CD4+ par rapport à l’inclusion dans l’étude était identique dans les deux groupes de traitement (88 versus 81 cellules par microlitre).

Le profil de tolérance lipidique et digestif de PREZISTA® était comparable à celui du lopinavir/ritonavir et des inhibiteurs de la protéase en général.

PREZISTA® 300 mg, co-administré avec une faible dose de ritonavir, apporte une amélioration du service médical rendu [1] mineure (ASMR IV) en termes d’efficacité virologique par rapport à KALETRA® dans la population des patients modérément prétraités.

PREZISTA® 600 mg n’apporte pas d’amélioration du service médical rendu (ASMR V) par rapport à PREZISTA® 300 mg, mais pourra contribuer à simplifier les modalités d’administration.

La HAS conclut qu’associé au ritonavir (100 mg), le darunavir représente un progrès thérapeutique mineur en termes d’efficacité virologique par rapport à l’association lopinavir/ritonavir (KALETRA® ), pour une population limitée de patients prétraités mais jamais par lopinavir, darunavir, tipranavir et enfuvirtide. Les antirétroviraux déjà reçus et leurs profils de résistance (tests génotypique et phénotypique) doivent guider l’utilisation de PREZISTA® .

PREZISTA® 400 mg (darunavir), inhibiteur de protéase

PREZISTA® 400 mg est indiqué, en association à une faible dose de ritonavir et à d’autres médicaments antirétroviraux, dans l’infection par le VIH-1 chez les adultes naïfs de traitement antirétroviral.

Comparaison de darunavir associé à une faible dose de ritonavir, à l’association lopinavir/ritonavir chez des adultes infectés par le VIH-1 et naïfs de traitement.

Tous les patients recevaient également en une prise par jour 300 mg de ténofovir et 200 mg d’emtricitabine.

L’efficacité virologique de darunavir 800 mg et ritonavir 100 mg a été évaluée après 48 semaines de traitement. Elle était supérieure à celle du lopinavir/ritonavir en termes de pourcentage de patients ayant une charge virale inférieure à 50 copies par millilitre : 83,8 % versus 78,3 % (différence = 5,5 % ; IC 95 % [-0,4 ; 11,4]).

Une meilleure réponse virologique a été observée dans le groupe darunavir et ritonavir par rapport au groupe lopinavir/ritonavir dans la sous-population de patients dont la charge virale était supérieure ou égale à 100 000 copies par millilitre.

Cependant, environ 25 % des patients du groupe lopinavir/ritonavir ont été traités à la posologie de 800 mg de lopinavir + 200 mg de ritonavir en une prise (au lieu de 400/100, 2 fois par jour). Cette différence de posologie peut avoir contribué à la différence observée.

La réponse immunologique (augmentation médiane du taux de CD4+) a été identique dans les deux groupes de traitement.

La tolérance, notamment digestive et lipidique, du darunavir associé au ritonavir a été meilleure que celle du lopinavir/ ritonavir. Les effets indésirables ont été modestes et ont rarement provoqué des interruptions de traitement.

La Haute autorité de santé conclut qu’associé au ritonavir (100 mg), PREZISTA® 400 mg représente un progrès thérapeutique mineur en termes d’efficacité virologique par rapport à l’association lopinavir/ritonavir (KALETRA® ), pour une population limitée d’adultes, naïfs de traitement antirétroviral avec une charge virale plasmatique supérieure ou égale à 100 000 copies par millilitre.

Source :
- HAS


[1] "L’amélioration du service médical rendu (ASMR) correspond au progrès thérapeutique apporté par un médicament par rapport aux traitements existants. La Commission de la transparence de la HAS évalue le niveau d’ASMR, cotée de I, majeure, à IV, mineure. Une ASMR de niveau V (équivalent de « pas d’ASMR ») signifie « absence de progrès thérapeutique »".

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu