Campagne OneLove en Afrique australe pour réduire la transmission du VIH/sida

Publié le 09.02.2009 | par Patricia Fener

La campagne OneLove a été lancée en Afrique du Sud le 14 janvier dernier. Cette initiative régionale vise les personnes adeptes du partenariat multiple à mieux comprendre les risques induits par leur choix de style de vie. L’objectif est de modifier ce comportement sexuel, grand pourvoyeur de transmission du virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Pour toucher le plus grand nombre, OneLove mobilise les médias traditionnels, ainsi que les réseaux sociaux et les nouveaux forums médiatiques comme YouTube, Flickr, Facebook et le site de microblogging Twitter.

JPEG - 14.1 ko
Welt Online

Selon le dernier rapport de l’ONUSIDA, en 2007 l’Afrique australe comptait presque un tiers (32%) de toutes les nouvelles infections à VIH et de tous les décès dus au sida à l’échelle mondiale. La prévalence nationale du VIH chez l’adulte était supérieure à 15% dans huit pays en 2005 (Afrique du Sud, Botswana, Lesotho, Mozambique, Namibie, Swaziland, Zambie et Zimbabwe). Aucune autre région n’a atteint ce niveau de prévalence du VIH chez l’adulte.

L’objectif global de la campagne OneLove est de réduire de 10 % d’ici à 2011 le nombre de nouveaux cas d’infection à VIH en Afrique du Sud. Cela rejoint les priorités du Plan stratégique national (PSN) en matière de VIH/sida et d’infections transmissibles sexuellement fixées par le Conseil national d’Afrique du Sud sur le sida, le South African National AIDS Council (SANAC). Ce nouveau PSN vise à réduire de moitié en deux ans le nombre de nouvelles infections à VIH dans ce pays et à atténuer l’impact du virus en élargissant l’accès aux traitements et aux soins à 80 % de l’ensemble des personnes diagnostiquées séropositives.

Avec une audience de 16 millions de Sud-africains, les séries de fictions télévisées et radiophoniques « Soul City », développées par l’Institut de communication sur la santé et le développement et diffusées à une heure de grande écoute, sont utilisées pour informer et faire passer des messages de prévention auprès de la population. « Soul City », est une série télévisée diffusée sur la première chaîne nationale et conçue par Garth Japhet, un jeune médecin. En utilisant les armes du divertissement et du spectacle pour captiver les spectateurs et rendre l’information accessible, cette initiative tend à modifier les comportements face à des problématiques récurrentes dans le pays.

La campagne OneLove s’articule également autour de débats radiophoniques, de publicités télé et radio, et d’un certain nombre d’événements de sensibilisation. Plus d’un million de brochures d’information sont également disponibles en différentes langues et seront distribuées.

Cette campagne soutenue par l’ONUSIDA a pour vocation de remobiliser le public en l’incitant à réfléchir sur le décalage entre ce qu’il sait ou croit savoir et ce qu’il fait dans des situations qui le rendent vulnérable. Sans prétendre être la solution à ce problème majeur de transmission de l’infection à VIH, l’initiative OneLove et son programme de sensibilisation « Soul City » créent un environnement susceptible d’amener un changement dans les comportements sexuels.

Source :
- ONUSIDA

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu