Co-infection par le VHB-G chez les patients infectés par le VIH

Publié le 14.09.2010 | par Claire Criton

Les patients infectés par le VIH présenteraient une prévalence de 25 % d’infection par le génotype G du virus de l’hépatite B (VHB-G), alors qu’elle est inférieure à 1 % dans la population mono-infectée par le VHB. Une méthode de quantification spécifique du VHB-G au sein d’un mélange de différents génotypes a été mise au point par une équipe française. Cette technique de PCR en temps réel, utilisant deux sondes simultanément, permet d’apprécier en une seule manipulation la présence d’une co-infection VHB-G et sa quantité relative dans le plasma de patients infectés.

GIF - 15.5 ko
Co-infection VIH/VHB et risque de fibrose hépatique ; HIV and Hepatitis.com ;

Une grande variabilité génétique du virus de l’hépatite B

Le virus de l’hépatite B (VHB) est un virus à ADN caractérisé par une variabilité génétique à l’origine d’une classification en 7 puis 8 génotypes (A à H). Cinq autres génotypes du VHB appartenant également à la famille des hepadnaviridae ont été isolés chez différents singes, orang-outan, gorille, chimpanzé, sans encore n’avoir jamais été isolés chez l’homme.

Cette variabilité génétique est due à une mauvaise incorporation de nucléotides par la polymérase lors de la réplication virale.

Une technique de PCR en temps réel

La technique de PCR en temps réel, développée par les chercheurs français, repose sur un couple d’amorces unique et deux sondes, l’une spécifique du VHB-G et l’autre ayant la capacité de s’hybrider sur toutes souches de VHB sans restriction génotypique.

L’avantage de cette stratégie résulte de l’amplification d’une seule région du VHB qui sera ensuite détectée par hybridation au moyen de deux sondes au cours d’une seule réaction de PCR en temps réel.

Cette technique présente une excellente spécificité.

Une prévalence importante de la co-infection par le VHB-G chez les patients infectés par le VIH

223 plasmas provenant de patients porteurs chroniques du VHB, dont certains étaient également infectés par le VIH, ont été criblés par la technique mise au point, afin d’identifier la présence de souche de génotype G.

Aucun génotype G n’a été détecté chez les porteurs chroniques du VHB non infectés par le VIH.

25 % des patients VIH présentaient une infection par le VHB-G.

Le génotype G représentait en moyenne 64 % de la population virale lorsqu’il était présent.

La présence du génotype G du VHB, un facteur important de risque de fibrose hépatique sévère

L’impact de la co-infection par le VHB-G n’est pas encore totalement établi.

Cependant, l’évolution de la fibrose hépatique chez les patients co-infectés par le VIH serait plus rapide.

Une étude de 2003 sur les génotypes du virus de l’hépatite B en France, avait montré que les 3 malades de Génotype G étaient associés à une forme sévère de maladie hépatique. De même, une étude américaine présentée à la "17th Conference on Retroviruses & Opportunistic Infections", a conclu à la présence du génotype G chez 17 % des patients co-infectés d’une cohorte texane. L’évolution vers la fibrose hépatique était plus agressive chez ces patients.

En cas de co-infection VIH/VHB, le génotypage VHB, pourrait s’avérer très utile pour évaluer le risque de progression vers la fibrose hépatique.


Dans la presse scientifique

Co-infection par le VHB de génotype G : développement, validation et application d’une technique de quantification spécifique du VHB de génotype G ” ; N. Désiré, T. Sanchis, F. Ben Moussa, H. Stitou, C. Katlama, V. Thibault ; Pathologie Biologie, édition avanvée en ligne du 6 Septembre 2010

-  Genotype G Hepatitis B Virus (HBV) and Advanced Liver Fibrosis in HIV/HBV Co-infected Patients  ; D Dao, J Balko, N Attar, and others. ; 17th Conference on Retroviruses & Opportunistic Infections (CROI 2010). San Francisco. February 16-19, 2010.

-  Major role of hepatitis B genotypes in liver fibrosis during coinfection with HIV  ; K. Lacombe, V. Massari, P.M. Girard, L. Serfaty, J. Gozlan and G. Pialoux et al., Aids 20 (2006), pp. 419–427.

-  Les génotypes du virus de l’hépatite B  ; PhilippeHalfon ; StanislasPol[2]MarcBourlière ; PatriceCacoub ; Gastroentérologie Clinique et Biologique, Vol 26, N° 11 - novembre 2002 pp. 1005-1012

-  Génotypes du virus de l’hépatite B en France et formes sévères de la maladie hépatique : étude multicentrique  ; P Halfon, P Cacoub, M Bourlière, D Saadoun, H Khiri, V Thibault, C Renou, M Rotily, MH Tainturier, E Sablon, Y Benhamou, S Pol ; Gastroentérologie Clinique et Biologique ; Vol 27, N° 8-9 - août 2003 pp. 750-765

-  VIH  ; Pierre-Marie Girard,Christine Katlama,Gilles Pialoux


Plus de brèves sur la co-infection VIH/hépatite

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu