Contrôle de l’infection à VIH par des lymphocytes T CD8+

Publié le 08.04.2013 | par Patricia Fener

Des chercheurs de l’Inserm (Unité mixte de recherche Inserm 945 « Immunité et infection »/ Université Pierre et Marie Curie / Hôpital Pitié-Salpêtrière (AP-HP)) ont mis en évidence, chez des patients infectés par le VIH et issus de la cohorte ANRS Primo, les caractéristiques moléculaires de certains lymphocytes T CD8+ appelés « cross réactifs », capables de contrôler et de diminuer la réplication du VIH mais également de ses variants. Les résultats de ces travaux viennent d’être publiés dans la revue Immunity .

Le VIH possède des capacités de mutation et d’adaptation en fonction de chaque individu et de son complexe majeur d’histocompatibilité (CMH)

Au cours de son cycle de réplication très rapide, le VIH mute et de nouveaux variants dérivés apparaissent, échappant à la reconnaissance du système immunitaire de l’hôte. Néanmoins, dans certains cas, le système immunitaire contrôle ces virus mutants.

Une efficacité des lymphocytes T CD8+ dont le récepteur de surface (TCR) a pour gènes TRBV6-5 et TRBJ1-1 dans le contrôle du VIH et de ses variants

Chez des patients VIH+ ayant une infection contrôlée et une réplication diminuée du virus et de ses variants, l’étude des lymphocytes T CD8+ [1] a permis d’identifier à leur surface un récepteur dont la structure leur confère la capacité particulière de reconnaître aussi bien le virus non muté que ses variants mutés.

Les lymphocytes T possèdent un récepteur de surface spécifique de l’antigène (TCR pour T cell receptor ). Le lymphocyte T reconnaît via son TCR des peptides antigéniques présentés par le complexe majeur d’histocompatibilité (CMH). Le TCR des lymphocytes T CD8 reconnaît des peptides de 9 acides aminés présentés par les CMH de classe I, présents sur toutes les cellules de l’organisme.
Pour les lymphocytes T, il existe quatre loci différents codant pour les quatre chaînes potentielles du TR (αβ ou γδ). Les gènes codant pour les TRα, TRβ, TRγ et TRδ sont notés respectivement TRA, TRB, TRG et TRD.

Une avancée pour le développement de vaccins

Les progrès dans la compréhension des déterminants immunologiques à la base d’un contrôle de la réplication du VIH sont fondamentaux pour la mise au point de vaccins efficaces, notamment en ce qui concerne le choix des immunogènes et des adjuvants. L’objectif est maintenant d’induire des lymphocytes T CD8+ ayant une forte capacité de reconnaissance pour les formes sauvages et mutées du virus.


Source

1. Ladell K, Hashimoto M, Iglesias MC, et al. A Molecular Basis for the Control of Preimmune Escape Variants by HIV-Specific CD8+ T Cells. Immunity. 2013 ;38(3):425‑436.
2. ANRS. Communiqué de presse - Caractérisation des cellules immunitaires capables de contrôler l’infection au VIH (22 mars 2013). 2013. Available at : http://www.anrs.fr/VIH-SIDA/Recherc.... Consulté le avril 8, 2013.

[1] Les Lymphocytes T CD8 (LT CD8) sont des cellules du système immunitaire capables de reconnaître et de détruire des cellules infectées ou tumorales. Les LT CD8 mémoires générés suite à une première rencontre avec un agent pathogène confèrent à l’organisme une protection efficace contre une réinfection. Ce phénomène permet d’améliorer les capacités effectrices des LT CD8 mémoires par rapport aux LT CD8 naïfs, ainsi qu’une modification de leurs propriétés migratoires.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu