Diminution des accidents d’exposition au sang (AES) entre 2004 et 2008

Publié le 15.02.2011 | par Patricia Fener

Un rapport publié sur le site de l’Institut national de veille sanitaire (InVS) montre pour l’année 2008 une nouvelle baisse des AES (accidents avec exposition au sang). Cette tendance est enregistrée dans les établissements de santé depuis 2002.

La grande majorité des AES (80,6 %, soit 13 128) sont des accidents percutanés, essentiellement des piqûres (70,3 %) surtout superficielles. Les AES percutanés par projections (yeux et peau lésée) représentent une proportion non négligeable (16,7 %), notamment chez les médecins, les aides-soignants/agents hospitaliers et les infirmières.

Comme le soulignent le RAISIN (Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des infections nosocomiales) et le GERES (Groupe d’étude sur le risque d’exposition des soignants aux agents infectieux), il s’agit de progrès importants.

La connaissance du statut du patient source, essentielle pour la prise en charge du soignant, est inconnue dans 20 % des cas.
Lorsqu’il est connu, il s’agit dans 4,6 % des cas de patient positif pour le VIH . Parmi les patients sources positifs pour le VIH, 24 % découvrent leur séropositivité à l’occasion de l’AES  ; parmi ceux positifs pour le virus de l’hépatite C (VHC), 21,2 % l’apprennent lors de l’accident.

En ce qui concerne la prise en charge des soignants, le rapport pointe l’excellente qualité du suivi réalisé par les médecins du travail.

Source :
-  InVS  : Surveillance des accidents avec exposition au sang dans les établissements de santé français en 2008

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu