En savoir plus sur l’assistance médicale à la procréation

http://www.agence-biomedecine.fr/fr/activite-ampgenetique.aspx

Publié le 22.01.2008 | par Patricia Fener

L’Agence de la biomédecine présente un support destiné au grand public afin de présenter les techniques d’assistance médicale à la procréation (AMP).

- La méthode la plus simple est l’insémination artificielle (IA), qui consiste à déposer les spermatozoïdes (du conjoint : IAC, ou d’un tiers donneur : IAD pour les couples dont l’homme est seul infecté par le VIH ou pour les couples confrontés à une stérilité masculine non traitable) soit dans le col de l’utérus (insémination intra-cervicale, IIC), soit dans la cavité utérine (insémination intra-utérine, IIU). La fécondation a lieu naturellement dans les voies génitales féminines. Une stimulation ovarienne modérée peut être nécessaire avant de procéder à l’insémination. Les chances de succès en insémination sont d’environ 15% par cycle. Les cycles peuvent être répétés en général tous les mois et un maximum de 6 cycles est proposé pour l’obtention d’une grossesse.

- Si les trompes sont obturées ou abîmées, si le nombre de spermatozoïdes est insuffisant ou si les inséminations n’ont pas permis d’obtenir de grossesse, on peut recourir à la fécondation in vitro (FIV) : après une stimulation ovarienne plus forte, destinée à obtenir plusieurs ovules matures, ceux-ci sont aspirés dans l’ovaire sous échographie avec une anesthésie locale ou générale. Ils sont ensuite mis en présence des spermatozoïdes préparés à partir d’un éjaculat ou de sperme préalablement congelé.

Dans la technique de FIV par micro-injection des spermatozoïdes (ICSI = intra-cytoplasmic sperm injection), un seul spermatozoïde est injecté dans chaque ovule à l’aide d’une micro-pipette.

Sources en ligne  :

Pour en savoir plus sur l’assistance médicale à la procréation

Vidéoclips

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu