Epidémiologie de l’infection à VIH en Chine

Publié le 30.06.2011 | par Patricia Fener

Un article publié dans la revue "The Lancet" fait le point sur la mortalité liée au VIH en Chine et identifie deux facteurs de risque.

Cette étude réalisée par le Chinese National Center for AIDS/STD Prevention and Control (NCAIDS) montre que :
- sur 323.252 personnes infectées par le VIH fin 2009, 145.484 (45%) avaient une indication de traitement antirétroviral ;
- le taux médian de CD4 était de 201 cellules par mm3 au moment du diagnostic et de 194 par mm3 lors de l’indication du traitement ;
- le taux de mortalité a évolué de 39.3 pour 100 personnes-années en 2002 à 14.2 en 2009, avec une augmentation concomittante de l’accès au traitement qui est passé d’une quasi inexistence à une couverture de 63.4% ;
- en 2009, la mortalité était

  • plus élevée et la couverture plus basse chez les utilisateurs de drogues par voie intraveineuse (15.9 décès pour 100 personnes-années ; couverture de 42.7%) ;
  • de 17.5 pour 100 personnes-années chez les sujets contaminés par voie sexuelle, avec une couverture de 61.7% ;
  • de 6.7 pour 100 personnes-années chez les sujets contaminés lors d’une transfusion sanguine ou d’un don de sang, avec une couverture de 80.2%.

Les deux principaux facteurs de risque de mortalité liée au VIH mis en évidence, sont :
- le non accès au traitement antirétroviral hautement actif (HAART) ;
- un taux de CD4 inférieur à 50 cellules par mm3 lors de la mise sous traitement.

Source :

Fujie Zhang, Zhihui Dou, Ye Ma, and al.
Effect of earlier initiation of antiretroviral treatment and increased treatment coverage on HIV-related mortality in China : a national observational cohort study
The Lancet Infectious Diseases, Volume 11, Issue 7, Pages 516 - 524, July 2011
à consulter sur le web

Ce site utilise Google Analytics et phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu