Etude des facteurs influençant la pharmacocinétique de deux médicaments glucuronoconjugués, l’acide mycophénolique et le raltégravir

Publié le 16.08.2012 | par Patricia Fener

Thèse de doctorat en Pharmacologie expérimentale et clinique, soutenue par Caroline Barau le 13-06-2012 à Paris 11, dans le cadre de l’Ecole doctorale Innovation Thérapeutique : du Fondamental à l’Appliqué (Châtenay-Malabry, Haut-de-Seine), en partenariat avec l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris

Cette thèse présente les résultats de travaux portant sur les caractéristiques pharmacocinétiques de deux médicaments glucuronoconjugués, l’acide mycophénolique (MPA, prodrogue, mycophénolate mofétil ou MMF) et le raltégravir, dans certaines situations cliniques spécifiques. Les premiers résultats concernant le raltégravir montrent que ses paramètres pharmacocinétiques sont caractérisés par une variabilité inter-individuelle importante chez des patients infectés par le VIH. Il a été établi que le raltégravir ne se fixe pas du tout sur l’alpha-1-glycoprotéine acide mais se fixe à 60% sur l’albumine, cette fixation étant dépendante du pH plasmatique. Cependant, cette forte liaison du raltégravir à l’albumine n’empêche pas une bonne diffusion du médicament dans le compartiment séminal.


Source

1. Caroline Barau. Etude des facteurs influençant la pharmacocinétique de deux médicaments glucuronoconjugués, l’acide mycophénolique et le raltégravir. 2012. Available at : http://www.theses.fr/2012PA114817.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu