Étude des mécanismes de la réponse interféron de type I précoce et du contrôle à long terme de la virémie dans le modèle d’infection du macaque cynomolgus par le SIV : implications dans la physiopathologie du VIH

Timothée Bruel, thèse de doctorat en Immunologie soutenue le 29-05-2013 à Paris 11 dans le cadre de l’Ecole doctorale Innovation Thérapeutique : du Fondamental à l’Appliqué (Châtenay-Malabry, Haut-de-Seine), en partenariat avec Service d’Immuno-Virologie (laboratoire)

Publié le 17.10.2013 | par Patricia Fener

Les travaux de recherche conduits au cours de cette thèse suggèrent que les réponses LT CD8 ne sont pas les principales responsables du contrôle à long terme de la virémie chez le modèle d’infection du macaque cynomolgus (Macaca fascicularis) par le virus de l’immunodéficience simienne (SIV). D’autres mécanismes, tels qu’un réservoir de virus limité ou un meilleur contrôle de l’activation immunitaire, semblent participer à ce phénotype de contrôle.En conclusion, ces résultats éclairent la contribution des pDC, des IFN-I et des LT CD8 dans la physiopathologie du VIH, et permettent de proposer un nouveau modèle d’étude des mécanismes immunologiques précoces mis en place chez les patients contrôleurs de la virémie à long terme.


Source

1. Bruel T. Étude des mécanismes de la réponse interféron de type I précoce et du contrôle à long terme de la virémie dans le modèle d’infection du macaque cynomolgus par le SIV : implications dans la physiopathologie du VIH. 2013. Available at :http://www.theses.fr/2013PA114819. Consulté le octobre 17, 2013.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu