Européens voyageurs et IST

Publié le 07.05.2009 | par Claire Criton

JPEG - 11.7 ko
Wikimedia commons ; Creative Commons Attribution 2.0

Le voyage est souvent une période à risque d’infection sexuellement transmissible (IST). Certains voyageurs se livrent à des pratiques sexuelles opportunistes, d’autant plus quand le séjour est long. Les tabous sociaux sont facilement oubliés. Compagnons de route, autochtones accueillant(e)s et même prostitué(e)s, les opportunités sont nombreuses et de nombreux adeptes de la relation de voyage ne songent pas à se protéger efficacement.

Pour connaître le spectre et la nature des infections sexuellement acquises sous les tropiques, S Ansart et coll. ont réalisé l’analyse des données concernant les patients adultes consultant une unité de médecine tropicale entre novembre 2002 et octobre 2003 pour une infection évoquant une IST (écoulement génital, ulcération, bubon inguinal, ulcère buccal, exanthème rapporté). Quatante-neuf patients ont été inclus, dont 12 femmes et 37 hommes, âge médian 36,4 ans, 35 homosexuels).

Pour ces séjours d’une moyenne de 14 jours (plus d’un mois dans 19 % des cas), 32 patients n’ont déclaré qu’un partenaire et 17 (34,7 %) au moins 2. Parmi les 45 qui s’adonnèrent à des pratiques conjoncturelles, 60 % le firent sans jamais utiliser de condom et 40 % irrégulièrement ; au final personne ne les avait systématiquement adoptés.

Les principaux diagnostics ont été ceux d’urétrite gonococcique (n= 18), d’herpès de type 2 (n= 12), d’urétrite sans cause reconnue (n =9), de C. trachomatis (n =4), de syphilis et enfin de primo infection à VIH (n = 2)..

Les principaux facteurs associés à une activité sexuelle à l’étranger étaient le sexe masculin, un séjour solitaire, la consommation d’alcool et/ou d’autres drogues, l’habitude des rapports furtifs, l’envie d’en avoir et, peut être, des motifs de déplacements familiaux ou amicaux. Ces données montre l’importance d’une information préventive et adéquate, basée encore et toujours sur l’utilisation régulière du condom.

Dans la presse scientifique :

- “ Sexually transmitted diseases diagnosed among travelers returning from the tropics ” ; Séverine Ansart, MD, Patrick Hochedez, MD, Lucia Perez, MD, François Bricaire, MD, and Eric Caumes, MD J Travel Med 2009 ; 16 : 79-83.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu