Focus sur l’infection à VIH/sida chez les travailleuses du sexe en Guinée

Publié le 13.07.2010 | par Patricia Fener

Une collaboration entre le programme national de prise en charge sanitaire et de prévention des infections sexuellement transmissibles et du VIH/sida (PNPCSP) de Conakry, en Guinée, et de l’Université de Montréal au Québec, a permis de faire le point sur ces pathologies au sein des travailleuses du sexe dans ce pays de l’Afrique de l’ouest. Il apparaît qu’entre 2001 et 2007, l’utilisation du préservatif et l’information sur le VIH/sida ont augmenté et que la séroprévalence du VIH a diminué. Il faut cependant poursuivre les efforts d’éducation, notamment auprès des femmes analphabètes qui sont les plus vulnérables.


JPEG - 4.9 ko
VIH/sida prostitution, travailleuses du sexe ; (Faune et Faunesse, Andrea Riccio, Padoue)

- Infection à VIH/sida et enjeux socio-économiques
En Afrique, l’infection à VIH et le sida sont fortement associés à des enjeux socio-économiques et politiques. Ils témoignent de la persistance d’inégalités, notamment hommes/femmes et sont l’expression des relations entre la sexualité, l’argent et le pouvoir. Ce sont les femmes qui paient le plus lourd tribut, notamment les plus pauvres. C’est ainsi que certaines femmes, pour des raisons économiques, sont amenées à échanger des services sexuels contre de l’argent, soit ponctuellement pour répondre à un besoin immédiat, soit de façon plus durable, avec une augmentation du risque de contracter le VIH.

La Guinée Conakry comprend 10 millions d’habitants, avec une population jeune puisque 42% des guinéens ont moins de 15 ans.
Malgré un important potentiel de développement, 53% des habitants sont pauvres dont une majorité de femmes. La prévalence du VIH est de 1,9% chez les femmes. Elle est 15 fois plus élevée chez les travailleuses du sexe (TS) avec une prévalence de 34% en 2007.

- Etude sur deux échantillons de 339 prostituées en 2001 et 598 en 2007
Les travailleuses du sexe constituant ces deux échantillons ont été interviewées puis dépistées pour le VIH, sur l’ensemble du territoire national et selon un protocole semblable. Les associations entre les facteurs de risque potentiel d’infection et la séroprévalence ont été testées, ainsi que leurs tendances en 2001 et 2007, après ajustement pour les caractéristiques socio-démographiques dans des modèles de régression binomiale.

- Des facteurs de risque clairement identifiés
En 2001, les facteurs de risque associés à l’infection par le VIH étaient l’analphabétisme et les ulcèrations génitales.
En 2007, l’analphabétisme et l’âge avancé étaient les plus fréquemment retrouvés.

Dans les deux échantillons, les travailleuses du sexe analphabètes se caractérisaient par :

  • la faible rémunération du service sexuel rendu ;
  • un plus grand nombre de clients ;
  • moins d’information par communication interpersonnelle à propos du VIH/sida.

En ce qui concerne les prostituées alphabétisées, leur mode d’exercice a évolué entre 2001 et 2007 avec :

  • une augmentation du nombre de clients par TS ;
  • une augmentation de la rémunération du service sexuel ;
  • une plus grande utilisation du condom et de l’information concernant le VIH/sida par communication interpersonnelle ;
  • une diminution des antécédents d’infections sexuellement transmissibles (IST) et de la séroprévalence du VIH chez les TS âgées de moins de 20 ans.

- Un bilan mitigé
Le bilan de cette étude est plutôt positif en ce qui concerne l’exercice des travailleuses du sexe alphabètes puisqu’entre 2001 et 2007, l’utilisation du préservatif et l’information par communication interpersonnelle à propos du VIH/sida ont augmenté pendant que diminuaient les antécédents d’infections sexuellement transmissibles et la séroprévalence du VIH. Des efforts d’éducation et de prévention doivent être entrepris en direction des prostituées analphabètes qui sont les plus vulnérables de part leur mode de pratique et par le manque de connaissances concernant la prévention du VIH/sida.



Dans la presse scientifique :
Épidémie du VIH chez les travailleuses du sexe en Guinée : prévalence, facteurs associés, vulnérabilité et tendances 2001–2007
B.L. Diallo, M. Alary, A. Barry, S. Rashed
Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique, 2010, article sous presse

Sur le web :
Institut national de santé publique du Quebec  : "Lutte contre les IST et le sida en Guinée Conakry : une intervention multisectorielle axée sur le développement des capacités"

-  UNAIDS  : Rapport UNGAS 2010 Guinée

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu