IRM du tissu adipeux abdominal et lipodystrophie VIH, etude cas-temoin

CARLIER-R-Y ; DE-TRUCHIS-P ; RONZE-S ; MOMPOINT-D ; VALLEE-C ; MELCHIOR-J-C

Publié le 22.11.2007 | par Claire Criton

Journal-de-radiologie-Paris. 2007 ; 88 (7-8 ; CAH1) : 947-956

Objectifs : Caracteriser par une methode d’ imagerie reproductible les redistributions adipeuses abdominales chez les patients infectes par le virus de l’ immunodeficience humaine (VIH) cliniquement lipodystrophiques. Materiels et methodes : 89 patients VIH cliniquement lipodystrophiques ont ete inclus dans l’ etude. Une seule coupe axiale abdominale ponderee Tl passant par le milieu du corps de la quatrieme vertebre lombaire (L4) est realisee en apnee. Deux radiologues mesurent de facon semi-automatique les surfaces de tissu adipeux abdominales dans les regions sous-cutanees (SAT) et viscerales (VAT). Les mesures sont comparees a celles de temoins apparies (ethnie, sexe, age et indice de masse corporelle). Resultats : Les mesures de surfaces adipeuses abdominales en IRM sont reproductibles. Chez l’ homme lipodystrophique : on decrit trois formes cliniques de lipodystrophie avec augmentation du tissu adipeux visceral (VAT) et diminution du tissu graisseux sous cutane (SAT) par rapport aux sujets sains. Chez les femmes, on retrouve deux formes cliniques de lipodystrophie avec une augmentation du VAT mais aucune diminution du SAT. Conclusion : L’ IRM avec comparaison malades-temoins apparies est une methode reproductible pour caracteriser les redistributions adipeuses de la lipodystrophie et en evaluer la severite. Un large referentiel IRM de distribution du tissu adipeux abdominal sur temoins serait utile a l’ etude des pathologies metaboliques.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu