Institut COCHIN

Publié le 21.10.2010 | par Patricia Fener

L’Institut Cochin est organisé en quatre départements scientifiques, dont deux travaillent essentiellement sur le VIH ; il s’agit du département Biologie cellulaire et Interactions Hôtes-Pathogènes et du département Immunologie et Hématologie.

Le département Biologie cellulaire et Interactions Hôtes-Pathogènes travaille sur les interactions entre les rétrovirus humains et l’hôte : (Equipes S. Bénichou & A. Benmerah, C. Berlioz-Torrent & S. Emiliani, S. Bourdoulous & F. Niedergang, F. Margottin-Goguet & C.Transy, C. Pique, Groupe M. Bomsel)
Ces recherches concernent essentiellement le virus de l’immunodéficience de type 1 (VIH-1) et couvrent l’ensemble des aspects du cycle viral du VIH, des étapes précoces aux étapes tardives. Pour les étapes précoces, les équipes explorent les mécanismes d’entrée en étudiant l’interaction entre le VIH et les muqueuses et le trafic du co-récepteur CCR5, ainsi que les étapes post-entrée incluant l’étude des mécanismes de restriction et d’intégration. Pour les étapes tardives, les équipes étudient le trafic intracellulaire des protéines virales et cherchent à définir les réseaux formés entre protéines virales et cellulaires lors de l’assemblage et la libération des virions.

Le département Immunologie et Hématologie a pour axe de recherche l’analyse des cellules sanguines d’un point de vue immunologique (équipes A. Blondel et A.Caignard, R.Cheynier, A. Hosmalin, B. Lucas, A. Trautmann et G. Bismuth, V.Witko-Sarsat)
Ces équipes travaillent sur des questions très fondamentales (par exemple sur la signalisation dans les cellules T, le contrôle de la taille de la population des cellules T CD4+ en périphérie, le rôle de l’interleukine-7 et de l’interféron de type I dans l’immunité adaptative antivirale), mais aussi sur des questions directement reliées à des pathologies comme le cancer, les maladies autoimmunes, les maladies infectieuses (HIV, HCV), avec d’excellentes relations avec des cliniciens travaillant à l’Hôpital Cochin ou ailleurs. Ces questions couvrent les thèmes suivants : a) présentation antigénique et reconnaissance de l’antigène b) défauts immunologiques associés à des tumeurs, et caractéristiques des tumeurs qui contribuent à leur résistance à une réponse immunitaire. c) réponses immunitaires à des infections virales d) loci de susceptibilité et signatures moléculaires associés à des maladies autoimmunes e) mécanismes de l’inflammation et du remodelage au cours de maladies vasculaires.

Source :
- CNRS/INSERM : Institut Cochin

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu