Insuffisance rénale chronique associée à l’infection au VIH

Publié le 16.05.2011 | par Claire Criton

La néphropathie liée au VIH est la glomérulopathie la plus fréquente chez les sujets noirs infectés par le VIH. C’est la troisième cause d’insuffisance rénale chronique terminale dans cette population. En Afrique subsaharienne, le pronostic de l’insuffisance rénale chronique est sombre avec une forte mortalité, de 54 % à 74,6 % en fonction des études.

PNG - 15.7 ko
Sida et Insuffisance rénale chronique

Une étude concernant des patients noirs souffrant d’insuffisance rénale chronique au CHU de Treichville à Abidjan, Côte d’Ivoire

Cette étude transversale rétrospective a été réalisée du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2008 dans le service de médecine interne du centre hospitalier universitaire (CHU) de Treichville.

Elle portait sur 301 patients adultes noirs hospitalisés pour insuffisance rénale chronique.

La néphropathie associée à l’infection au VIH, deuxième cause d’insuffisance rénale chronique

Les causes d’insuffisance rénale chronique étaient :
- la néphroangiosclérose dans 25,3 % des cas ;
- la néphropathie associée à l’infection au VIH dans 17 % des cas ;
- la néphrite interstitielle chronique dans 10,3 %.

Un âge moyen inférieur à celui des études françaises

Les patients insuffisants rénaux chroniques dans les séries africaines sont des adultes jeunes avec un âge moyen se situant entre 20 et 50 ans. Cet âge moyen est inférieur à celui des études françaises qui varie entre 64 et 75 ans.

En Afrique, les patients consultent tardivement.

Dans cette étude, les sujets étaient surtout des adultes jeunes de sexe masculin, consultant dans la majorité des cas au stade terminal de la maladie.

La quasi-totalité des patients (97,3 %) consultaient devant des manifestations cliniques polymorphes.

En Afrique, toute maladie chronique est considérée comme mystique par le patient. L’œdème des membres inférieurs, signe fréquent de l’’insuffisance rénale chronique, est la preuve patente qu’un sort lui a été lancé. Il ne consulte donc à l’hôpital qu’après plusieurs détours infructueux chez des guérisseurs traditionnels.

Ces manifestations cliniques polymorphes sont rares en Occident du fait de la prise en charge précoce des malades dans un programme de dialyse-transplantation

Une insuffisance rénale chronique terminale dans 82,4 % des cas

Ce taux est retrouvé dans la plupart des études africaines.

La prévention de l’insuffisance rénale chronique et l’ouverture d’unités de dialyse dans les structures sanitaires en Afrique doivent être une priorité.

Particularités de la néphropathie associée au VIH (NVIH)

L’anémie et la protéinurie sont plus marquées dans la NVIH.

L’anémie sévère est en rapport :

- avec la dénutrition ;
- avec les infections opportunistes chroniques fréquentes chez les patients infectés par le VIH ;
- avec l’action directe du VIH sur le système hématopoïétique.

La protéinurie est massive sans toutefois être associée à des œdèmes des membres inférieurs dans la majorité des cas. Cela doit inciter au dosage systématique des protéines urinaires chez tout patient infecté par le VIH.

La néphropathie associée au VIH en passe de devenir la première cause d’insuffisance rénale chronique en Afrique subsaharienne

La néphropathie associée au VIH est un syndrome néphrotique particulier de plus en plus décrit en Afrique chez des patients infectés par le VIH.

En effet, la prévalence du sida en Côte d’Ivoire est de 3,9 % dans la population générale et de 45 % dans le service de médecine interne du centre hospitalier universitaire de Treichville.

Un pronostic est redoutable

La létalité était de 54 % pour tout le groupe des 301 patients.

L’insuffisance rénale chronique est une véritable catastrophe en Afrique subsaharienne avec une létalité allant de 54 % à 74,6 % en fonction des études.

Le pronostic de cette maladie est sombre du fait de l’inaccessibilité de la dialyse par le plus grand nombre de patients.

L’accent doit donc être mis sur les mesures préventives visant surtout l’hypertension artérielle et le sida.


Dans la presse scientifique

- Bourhaima Ouattara, Ouffoue Kra, Hubert Yao, Kouamé Kadjo, Ezani Kodjo Niamkey ; “ Particularités de l’insuffisance rénale chronique chez des patients adultes noirs hospitalisés dans le service de médecine interne du CHU de Treichville ” ; Néphrologie & Thérapeutique, article sous presse du 4 Mai 2011

En savoir plus

- Minidossier : l’atteinte rénale au cours de l’infection à VIH

- Nestor-M. Pakasa, Ernest-K. Sumaïli ; “ Particularités anatomopathologiques de la maladie rénale du sujet de l’Afrique sub-Saharienne : revue synthétique des données de la République démocratique du Congo ” ; Annales de Pathologie,article sous presse du 31 Mars 2011

- Jérôme Tourret, Isabelle Tostivint, Gilbert Deray, Corinne Isnard-Bagnis ; “ Néphropathies rencontrées au cours de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ” ; Néphrologie & Thérapeutique, Volume 5, Issue 6, November 2009, Pages 576-591


Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu