Invirase (saquinavir) et risque d’arythmie cardiaque

Publié le 31.08.2010 | par Claire Criton

Un allongement de l’espace QT a été observé chez 11% à 18% des sujets traités par du saquinavir/ritonavir, en fonction de la dose journalière. Plus de 40% des sujets présentaient également un allongement de l’espace PR. De nouvelles recommandations ont été publiées par le laboratoire Roche en accord avec l’Agence européenne du médicament et l’Afssaps concernant la prise d’invirase en rapport avec ce risque arythmogène lié à l’allongement du QT et du PR.

JPEG - 5.7 ko
Saquinavir et risque cardiaque

Un antirétroviral de la famille des inhibiteurs de la protéase du VIH

L’invirase® est un antirétroviral actif sur les virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Il appartient à la famille des inhibiteurs de la protéase du VIH (antiprotéase). En bloquant cette enzyme, il empêche la reproduction du virus dans les cellules infectées, sans toutefois permettre son élimination.

Il est utilisé chez les patients infectés par le VIH uniquement en association avec le ritonavir et d’autres médicaments antirétroviraux. Il ne peut être utilisé que chez l’adulte et l’adolescent de plus de 16 ans.

Un allongement des espaces QT et PR

Dans une étude chez des sujets sains, un allongement de l’espace QT corrigé entre 450 et 480 ms a été observé chez 11% des sujets traités par saquinavir/ritonavir à la dose de 1000/100 mg, deux fois par jour et chez 18% des sujets ayant reçu 1500/100 mg deux fois par jour.

Un allongement de l’espace PR supérieur à 200 ms a été observé chez 40% des sujets avec saquinavir/ritonavir 1000/100 mg deux fois par jour et chez 47% des sujets avec 1500/100 mg deux fois par jour (contre 5% des sujets avec le placebo).

Le pourcentage de syncopes avec saquinavir/ritonavir est apparu plus élevé que celui attendu.

Des modifications du RCP (résumé des caractéristiques du produit)

Le risque d’allongement de l’espace QT associé à Invirase (saquinavir) justifie une importante modification du RCP d’Invirase au sujet de sa sécurité d’emploi :

- l’invirase® est contre-indiqué chez les patients ayant un allongement de l’espace QT (congénital ou acquis) ou d’autres conditions prédisposantes aux arythmies cardiaques, y compris d’autres médicaments allongeant l’espace QT et/ou PR ;

- l’association d’Invirase® avec d’autres médicaments connus pour augmenter la concentration plasmatique du saquinavir doit être évitée ;

- invirase® doit être arrêté en cas d’arythmie, d’allongement de l’espace QT ou PR.

Un effet arythmogène dose dépendant

La posologie recommandée d’Invirase® ne doit pas être dépassée, car l’allongement des espaces QT et PR peut augmenter avec des concentrations plasmatiques croissantes de saquinavir.

Un contrôle des électrocardiogrammes est recommandé avant la mise en route du traitement, et pendant le suivi, notamment :
- chez les patients prenant également des médicaments connus pour augmenter la concentration plasmatique du saquinavir ;
- chez les patients pouvant développer pendant le traitement des facteurs de risque d’allongement de l’espace QT ou PR.

Le médecin devra parler à ses patients du risque arythmogène du saquinavir et les inciter à lui signaler tout signe d’arythmie cardiaque (palpitations, malaise, syncope) durant le traitement.


- “ Association d’Invirase (saquinavir) à un risque arythmogène dû à l’allongement des espaces QT et PR ” ; Infos de sécurité de l’Afssaps (30/07/2010)

- Fiche descriptive du médicament

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu