L’action publique de lutte contre le VIH/SIDA Acteurs, controverses et dynamiques Analyse comparée à partir des exemples sud-africain, burkinabè et camerounais

Thèse de doctorat en "science politique" soutenue par Edrich Nathanaël TSOTSA, le 11 septembre 2009 (Université MONTESQUIEU BORDEAUX IV)

Publié le 04.11.2010 | par Patricia Fener

Résumé :
"Depuis un peu plus de vingt cinq ans, les sciences humaines et sociales essaient de comprendre et d’interpréter les dynamiques de l’épidémie de VIH/Sida. La science politique africaniste est cependant en marge de ce mouvement cognitif malgré le développement de nombreux paradigmes sur les politiques publiques. Cette méfiance de l’africanisme à l’égard du VIH/Sida manifeste vraisemblablement une sorte de souffrance épistémologique fortement liée à ce trop plein d’institutionnalisme des politiques publiques, adoubé par le fort étatisme qui caractérise encore les études africaines en science politique. A tel point qu’elles ne s’intéressent pas aux autres acteurs sociaux désormais présents dans la fabrication des objets politiques, au-delà de la rigidité de l’Etat classique par ailleurs introuvable dans les mécanismes de gouvernance du VIH/Sida en Afrique. Pourtant, à bien y réfléchir, l’épidémie de VIH/Sida produit des effets incontestablement politiques : elle génère et entretient des enjeux de pouvoir ; elle interroge les mécanismes de gouvernance des problématiques sociales ; elle révèle la désétatisation de l’espace public par des formes d’entrées non électives mais participatives, etc. A cet effet, elle renouvelle les paradigmes de l’Etat en Afrique en les transposant sur les acteurs qui émergent à côté de l’Etat dans la production de l’action antisida. Cette thèse analyse les dynamiques de l’épidémie de VIH/Sida à partir des théories et des concepts produits par la science politique, en ciblant dans une sorte de comparaison, le rôle et la place des acteurs politiques et associatifs, des controverses et des dynamiques de l’épidémie, dans la construction politique du VIH/Sida en Afrique du Sud, au Burkina Faso et au Cameroun. "

Source :
- tel.archives-ouvertes : texte intégral

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu