L’ancêtre présumé du VIH aurait une origine plus ancienne qu’estimée

Publié le 23.09.2010 | par Claire Criton

L’ancêtre présumé du VIH, le virus d’immunodéficience simien (VIS), serait apparu il y a plus de 32 000 ans. Cela signifie-t-il que le VIH pourrait rester virulent encore très longtemps avant de devenir relativement inoffensif ?

JPEG - 5 ko
VIS et VIH

Des analyses génétiques ont été conduites sur des souches de VIS trouvées exclusivement chez des singes de l’île de Bioko dans le Golfe de Guinée près des côtes du Cameroun.

Ce sont des sérologies, des analyses PCR et phylogénétiques, conduites sur 79 primates appartenant à six espèces différentes, qui ont permis de dater l’apparition du VIS.

Il a fallu plusieurs dizaines de milliers d’années pour que le VIS évolue et devienne inoffensif chez les singes. Il faudra probablement très longtemps avant que le VIH suive naturellement la même évolution.

Cette étude soulève donc des questions quant à l’origine du VIH dont les scientifiques pensent qu’il a évolué à partir du VIS.

Pourquoi l’épidémie de VIH n’a-t-elle commencé qu’au XXe siècle alors que les humains ont été exposés à des singes infectés avec le VIS pendant probablement des dizaines de milliers d’années en Afrique ?

Que s’est-il passé au siècle dernier pour changer ce rétrovirus relativement inoffensif en un pathogène d’une plus grande virulence capable de déclencher l’épidémie de sida ?


Dans la presse scientifique

- “ Island Biogeography Reveals the Deep History of SIV ” Michael Worobey, Paul Telfer, Sandrine Souquière, Meredith Hunter, Clint A. Coleman, Michael J. Metzger, Patricia Reed, Maria Makuwa, Gail Hearn, Shaya Honarvar, Pierre Roques, Cristian Apetrei, Mirdad Kazanji, Preston A. Marx


Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu