• Accueil
  • Actualités
  • Divers
  • L’observatoire national ANRS des « HIV Controllers » : bilan après deux années de recrutement

L’observatoire national ANRS des « HIV Controllers » : bilan après deux années de recrutement

Publié le 05.01.2009 | par Patricia Fener

Un observatoire national de patients « HIV controllers » a été mis en place en 2006 dans une trentaine de centres ANRS (Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales) en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer (DOM). Après deux ans de recueil de données cliniques, sérologiques et biologiques, un premier bilan est réalisé afin de comprendre les mécanismes impliqués dans le contrôle de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine.

Un patient « HIV controller » est défini comme étant infecté depuis plus de 10 ans par le virus de l’immunodéficience humaine, n’ayant jamais reçu de traitement antirétroviral et dont plus de 90 % des mesures d’ARN VIH plasmatique sont inférieures à 400 copies par ml.

Les données cliniques, sérologiques et biologiques relatives au taux de CD4 et à la charge virale recueillies depuis le diagnostic de l’infection à VIH sont colligées. Une biothèque est constituée au moment du recrutement dans le but de répondre à des questions d’ordre virologique et génétique sur les mécanismes de protection contre le VIH.

JPEG - 11.5 ko
Institut Pasteur

À ce jour, 76 patients ont été recrutés sur les 100 signalés et pour 64, les données sont saisies.
- L’âge médian au moment du diagnostic d’infection à VIH est de 29 ans (étendue : 0–49), 42 % sont des femmes et 87 % caucasiens.
- L’année médiane de diagnostic de l’infection à VIH est 1989 (1983–1997), soit en médiane 19 années d’infection VIH connue.
- La médiane des mesures de lymphocytes T CD4, entre 1986 et 2007, est de 751 CD4 par mm3 [IQR : 581-950], 3 % des mesures étaient inférieures ou égales à 350 par mm3. La perte moyenne des CD4 sur la période considérée est estimée à -14 [-16,-12] CD4 par mm3 par an.
- Entre 1989 et 2007, 2 % des mesures d’ARN VIH étaient supérieures ou égales à 1000 copies (1000–52 000).
- L’ADN VIH-1 médian à l’inclusion dans l’observatoire était de 1,77 [1,44–2,07] log copies par million de cellules monocytaires du sang périphérique (PBMC).
- La majorité des virus sont des sous-types B.
- Concernant l’infection par le virus de l’hépatite C, 32 patients avaient une sérologie négative, 22 une positive, mais seuls 8 patients avaient une réplication détectable par PCR.
- À l’heure actuelle, 2 patients sont décédés et 2 patients ont progressé avec une augmentation de la charge virale plasmatique.

Les données recueillies mettent en évidence le rôle joué par les lymphocytes T8 spécifiques dans le contrôle de la réplication virale chez ces patients. Une série d’études plus fines cherche à comprendre en particulier comment la réponse T8 fonctionne. La compréhension de ce fonctionnement des lymphocytes T8 pourrait être précieuse pour le développement d’un vaccin.

Dans la presse scientifique :
L’observatoire national ANRS des « HIV Controllers » : bilan après deux années de recrutement
F. Boufassa, C. Rouzioux, J.-F. Delfraissy, L. Meyer and O. Lambotte
La Revue de Médecine Interne Volume 29, Supplement 3, December 2008, Page S294 58ème Congrès de la Société nationale française de médecine interne, Congrès SNFMI

Pour en savoir plus :
- ANRS EP36

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu