La lectine de la banane, un espoir contre le VIH

Publié le 17.03.2010 | par Claire Criton

JPEG - 11.2 ko
Banane et traitement du sida ; Wikimedia commons ; GNU Free Documentation License

Des travaux publiés par une équipe de recherche de l’Université du Michigan mettent en évidence les propriétés anti-VIH d’une nouvelle lectine, nommée Banlec, contenue dans la banane. Ce nouvel inhibiteur puissant pourrait ouvrir la voie à de nouveaux traitements capables de prévenir la transmission sexuelle du virus.

Les chercheurs ont développé une méthode de bio-purification pour isoler la lectine de la banane, baptisée BanLec. Leurs travaux in vitro ont permis de découvrir que BanLec a une efficacité anti-VIH du même ordre que celle du T-20 ou du maraviroc.

BanLec est une des protéines prédominantes de la pulpe de banane mûre (Musa acuminata). Cette protéine dimère est composée de deux sous-unités identiques de 15 kDa. Elle agglutine facilement les érythrocytes de lapin et exhibe une spécificité envers le mannose. Le clonage moléculaire révèle que BanLec a une séquence semblable à celle des lectines déjà décrites de la famille de la jacaline et, en accord avec les études du modèle moléculaire, possède le même repli général et la même structure tridimensionnelle.

BanLec est capable de se lier à la protéine gp120 de la capside virale du VIH-1, empêchant le lien avec la cellule hôte et donc l’entrée du VIH dans les cellules. Ce mécanisme est le même que celui employé par certains microbicides prometteurs qui inhibent la transmission par voie vaginale ou rectale du VIH. Banlec pourrait donc être utilisé comme microbicide à usage local.

L’efficacité de certains médicaments anti-VIH se heurte à la capacité du virus à muter et devenir résistant. Ce processus est plus difficile en présence des lectines, ce qui explique l’intérêt pour le BanLec. En effet les lectines peuvent se lier aux sucres présents dans les différentes points de la capside du VIH-1 et il faudrait donc plusieurs mutations pour en neutraliser l’effet.

Cette recherche, qui n’aboutira pas avant quelques années, présente un double avantage : le faible coût de la matière première et la difficulté pour le virus d’y devenir résistant.


Dans la presse scientifique

-  A Lectin Isolated from Bananas Is a Potent Inhibitor of HIV Replication  ; Michael D. Swanson ; Harry C. Winter ; Irwin J. Goldstein ; David M. Markovitz ; Journal of Biological Chemistry , vol. 285, n° 12, 8646-8655

- Quotimed du 16/03/2010 N° 8729, accès réservé aux professionnels de santé

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu