Le parcours des femmes haïtiennes vivant avec le VIH en Guadeloupe : une étude anthropologique

Publié le 13.02.2012 | par Patricia Fener

La Guadeloupe est un des départements français qui concentre le plus grand nombre de personnes vivant avec le VIH, avec notamment une part importante de femmes étrangères, principalement originaires d’Haïti. Une étude anthropologique, menée en 2009 auprès de 32 professionnels de la santé et du secteur social et associatif prenant en charge les personnes vivant avec le VIH et auprès de dix femmes infectées, dont six originaires d’Haïti, montre au travers d’entretiens la manière dont les femmes appréhendent leurs grossesses et leurs parcours de migration et de soins, soulignant ainsi l’articulation des multiples enjeux auxquels elles sont confrontées : médicaux, sociaux, politiques, affectifs .

Le parcours de ces femmes confrontées à la maladie, la grossesse ou la sexualité est orienté par des contingences politiques (la possibilité d’avoir accès à un titre de séjour et les obstacles administratifs à l’obtention de ce titre), des enjeux sociaux (la nécessité de préserver le secret de son infection, garant de la préservation des liens sociaux et de l’estime de soi) et des enjeux médicaux (le devoir de protéger autrui d’une transmission sexuelle ou maternofoetale du VIH).


Source

1. D. Pourette. Les femmes haïtiennes vivant avec le VIH en Guadeloupe  : la grossesse entre enjeux médicaux, bénéfices sociaux et vulnérabilité administrative. Une étude qualitative. Available at : http://www.springerlink.com/content.... Consulté février 13, 2012.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu