• Accueil
  • Actualités
  • Divers
  • Le problème des discriminations à l’encontre des personnes vivant avec le VIH est toujours d’actualité en 2009.

Le problème des discriminations à l’encontre des personnes vivant avec le VIH est toujours d’actualité en 2009.

Publié le 21.04.2009 | par Claire Criton

L’enquête 2009 de l’Observatoire Sida Info Service s’intéresse plus particulièrement aux discriminations dans les milieux de la santé et du travail. Sida Info service rappelle que la discrimination, partout dans le monde est un frein à la prévention et à la prise en charge du VIH/sida. Elle doit être considérée comme un enjeu de santé publique.

Elle s’est déroulée du 26 novembre 2008 au 2 février 2009 sur deux lignes téléphoniques : Sida Info Service et Sida Info Droit. Après vérification des données, 273 questionnaires ont été retenus.

Le sexe ratio est de trois hommes pour une femme. L’âge moyen est de 41,5 ans, hommes et femmes confondus.

En majorité, les appelants connaissent leur séropositivité depuis plus de 10 ans. Cependant, dans près de 5 % des cas le diagnostic date de moins d’un an. La moyenne de l’ancienneté du diagnostic est d’un peu plus de 10 ans.

Cent quarante huit personnes se sont déjà senties discriminées du fait de leur séropositivité, soit 54,2 %, chiffre légèrement inférieur à celui de 2005 (57 %). Ce chiffre reste supérieur à celui publié dans l’enquête ANRS-VESPA de 2003 où 59 % des participants n’avaient jamais vécu une expérience de discrimination due au VIH, soit 41 % à en avoir vécu une.

Ce sentiment général de discrimination ne diffère pas de façon significative selon le sexe et l’âge. Par contre, il tend à augmenter avec l’ancienneté du diagnostic de la séropositivité.

Dans quels domaines les personnes interrogées se sont-t-elles senties discriminées ?

- le domaine de la santé : près de la moitié des personnes interrogées (48,4 %) ont rapporté au moins une situation de discrimination face à un professionnel de santé (versus 44 % en 2005 ). Ces chiffres sont bien plus élevés que ceux de l’enquête ANRS-VESPA 2003 où 73 % des participants n’ont jamais fait l’expérience d’un rejet par les soignants du fait de leur séropositivité. Parmi les professionnels de santé spécialisés, les dentistes sont cités le plus souvent.

- le milieu professionnel : plus d’une personne sur quatre (27,1 %) rapporte un évènement discriminatoire dans le cadre de son travail, actuel ou passé. La grande majorité de ces discriminations sont le fait de collègues (20,6 %).

- la sphère privée : dans près de la moitié des cas, les appelants ont ressenti une discrimination de la part de leurs amis (42,2 %) et presque autant de celle de leur famille (38,2 %).

Tous ces chiffres indiquent qu’un nombre non négligeable de personnes se sentent en marge de la société du fait de leur séropositivité, et ce, encore en 2009. Beaucoup de personnes ont fait le choix de taire leur séropositivité pour ne pas prendre le risque d’être discriminées. Ce silence, possible dans tous les domaines, est particulièrement marqué dans le milieu professionnel.

- Lire l’enquête de l’Observatoire Sida Info Service

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu