Médicaments sous surveillance, point sur les vaccins GARDASIL et CERVARIX

Publié le 07.03.2011 | par Patricia Fener

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) vient de publier un point d’information pour rappeler les raisons qui motivent l’inscription d’un produit sur la liste des médicaments sous surveillance renforcée. Les vaccins indiqués contre les infections à papillomavirus humains (HPV), GARDASIL et CERVARIX, font l’objet d’une surveillance renforcée parce qu’ils contiennent de nouveaux principes actifs.

Ces vaccins ont été mis sur le marché en 2006 et 2007. Quatre ans plus tard, il n’y a pas d’éléments remettant en cause leur bénéfice / risque et la recommandation de vacciner à partir de 14 ans.

Les résultats d’une étude réalisée par l’Afssaps, en partenariat avec la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts) et menée chez près de 6 millions de jeunes filles exposées ou non à la vaccination, ne montrent pas d’augmentation du risque de maladies auto-immunes associée à la vaccination anti-HPV, après deux ans de suivi.

A ce jour, près de 4 millions de doses de Gardasil ont été délivrées et environ 106 000 doses pour Cervarix.

L’Afssaps considère que conformément aux recommandations du calendrier vaccinal en vigueur, les actions de vaccination et prévention peuvent être poursuivies en toute sécurité, dans le respect des indications et contre-indications de ces vaccins.

En savoir plus :

Afssaps  :Liste des médicaments sous surveillance : point sur les vaccins

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu