Microbicides, la recherche peine à trouver

Publié le 28.07.2010 | par Claire Criton

En l’absence de stratégies vaccinales efficaces, un microbicide efficace et sans danger pourrait être un complément efficace des moyens de prévention actuels pour ralentir la pandémie chez les femmes. Cependant, la recherche a bien du mal à concevoir le composé idéal !

JPEG - 1.5 ko
Microbicide et HIV

Une étude des années 2000 avait montré une projection optimiste de l’utilisation des microbicides.

Selon cette étude, un microbicide possédant une efficacité de 60% introduit dans 73 pays à ressources limitées et utilisé au cours de la moitié des relations sexuelles sans préservatif par 20% des personnes fréquentant les services de santé permettrait sur une période de 3 ans d’éviter 2.5 millions de nouvelles infections et d’économiser 2.7 millions de dollars US en soins.

Pourtant, les grandes firmes pharmaceutiques semblent désinvesties dans cette recherche.

Les profits à terme semblant modestes, les crédits disponibles actuellement pour la recherche sur les microbicides proviennent essentiellement d’organisations non-gouvernementales, de fonds publics internationaux ou de fondations à but non lucratif.

Or, les essais pré-cliniques et cliniques doivent respecter les normes applicables aux médicaments, ce qui s’avère problématique sans le soutien des grandes firmes pharmaceutiques.

Le développement d’un microbicide s’étale sur une dizaine d’années.

Quatre à six ans d’essais précliniques in vitro (sur la cellule), ex vivo ( explants tissulaires) et chez l’animal sont nécessaires avant les essais de tolérance de phase I (quelques mois), puis de phase II (un à deux ans), et enfin les essais d’efficacité de phase III (deux à quatre ans).

Une dizaine d’essais cliniques terminés en 2007 n’ont montré aucune efficacité vis-à-vis du VIH-1.

- Certains ont même montré une transmission accrue de l’infection à VIH/sida avec l’utilisation de microbicides comme le nonoxynol-9 et le cellulose sulfate (Ushercell).

- Les dérivés polyanioniques comme le Carraguard ne sont pas efficaces.

- le gel PRO2000/5 avait montré en 2009 une protection partielle quoique non significative statistiquement. Cependant, certains composés de la même famille ont favorisé l’infection VIH in vitro, ce qui compromet l’avenir de ces composés.

Ce sont maintenant les composés strictement anti-VIH-1 qui sont porteurs d’espoir.

- Les résultats d’un essai de phase II avec un gel de ténofovir sont attendus prochainement.

- Des inhibiteurs d’entrée ont montré une certaine protection chez le macaque lors d’une exposition au VIH simien (SIV).

Les produits à large spectre seraient efficaces grâce à leur pouvoir anti-inflammatoire.

Une étude a montré la capacité du glycérol monolaurate à protéger des macaques femelles de l’infection par SIV, mais d’autres auteurs s’inquiètent du pouvoir détergent de cette molécule.

Les associations de microbicides seraient des stratégies d’avenir.

Cette combinaison de molécules pourrait concerner soit :

- des substances spécifiquement anti-VIH appartenant éventuellement à des classes différentes ;
- soit des substances anti-VIH et des composés à plus large spectre agissant aussi sur les autres infections sexuellement transmissibles.

Les résistances virales induites par les microbicides sont encore mal élucidées.

Les antirétroviraux utilisés par voie topique (locale) risquent d’induire des résistances lorsqu’ils sont utilisés chez des personnes déjà contaminées. Les pays en développement disposant d’un choix limité de molécules antirétrovirales par voie générale, il semble impératif de réfléchir à ce problème.


Dans la presse scientifique

-  “ Place des microbicides vaginaux dans la prévention de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine ” ; B. Pozzetto, O. Delezay, H. Hamzeh-Cognasse, P. Lawrence, F. Lucht, T. Bourlet ; Antibiotiques, Volume 12, Issue 2, June 2010, Pages 90-99

Sur le web

-  Nouvelles voies de prévention de l’infection HIV : place des microbicides  ; Bruno Pozzetto

-  Résultats des essais : microbicides en phase avancée de développement clinique  ; global-campaign.org

-  Microbicides : recherche et développement Comment agissent-ils ? Comment sont-ils testés ?  ; global-campaign.org

- “ Microbicides à base d’antirétroviraux : promesses et mystères ” ; global-campaign.org

- “ Comprendre les résistances aux antirétroviraux ” ; global-campaign.org

- “ Evaluation de la sécurité des microbicides vaginaux : le b.a. - ba ” ; global-campaign.org


Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu