• Accueil
  • Actualités
  • Divers
  • Mise en garde de l’Afssaps contre le protocole expérimental "A72" ou "JMAR" chez les patients infectés par le VIH

Mise en garde de l’Afssaps contre le protocole expérimental "A72" ou "JMAR" chez les patients infectés par le VIH

Publié le 12.03.2009 | par Patricia Fener

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a émis un message d’alerte concernant le protocole expérimental "A72" ou "JMAR", proposé par l’association Sidaventure pour traiter les patients infectés par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

Cette association fondée en 2005 a pour but, tant au niveau national qu’européen, la réinsertion des personnes que la maladie a conduit à une situation d’exclusion et/ou de précarité.

Sidaventure propose aux personnes infectées par le VIH d’entrer dans un protocole expérimental dénommé "A72" ou "JMAR". Ce protocole se recommande d’un Institut fondé par le Docteur Albert Rakoto Ratsimamabga décédé depuis 2001 qui fut longtemps doyen de l’Académie nationale malgache. La création de cet Institut malgache de recherches appliquées (IMRA) en 1957 lui avait permis de concrétiser l’un des grands rêves de sa vie qui était de mettre au point des médicaments issus de la pharmacopée traditionnelle.

JPEG - 13.1 ko
Atlas des plantes de Madagascar

Ce protocole expérimental "A72" ou "JMAR" comprend la prise d’un produit composé de plantes originaires de Madagascar et point très important, nécessite l’arrêt des traitements antirétroviraux quelques jours avant le début du protocole.

Ce produit proposé par le biais du site internet de Sidaventure, n’a fait l’objet d’aucune autorisation de l’Afssaps à ce jour. De plus, la participation à cet essai et en particulier la condition préalable de l’arrêt du traitement antirétroviral, peut entraîner un réel danger pour les patients infectés par le VIH en terme de survie.

L’Afssaps précise qu’aucune évaluation concernant la sécurité et la qualité des produits utilisés au cours de ce protocole n’a été effectuée. De même, aucune autorisation de recherche biomédicale n’a été délivrée par l’Agence concernant le produit proposé.

L’Afssaps met donc en garde les personnes infectées par le VIH sur les risques pour leur santé de participer au protocole "A72" ou "JMAR" et leur recommande de ne pas interrompre leur traitement antirétroviral.

Source :
- AFSSAPS

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu