Modélisation dynamique de l’interaction hôte-pathogène appliquée à la primo-infection à VIH

Thèse de doctorat en "Sciences, Technologie, Santé" soutenue par Julia DRYLEWICZ, le 30 octobre 2009 (Université Victor Segalen Bordeaux 2)

Publié le 04.11.2010 | par Patricia Fener

Résumé : "La phase de primo-infection à VIH qui correspond aux premières semaines de l’infection est une phase cruciale qui détermine en partie l’évolution clinique de la maladie. La dynamique du virus et des lymphocytes T CD4+ (principale cible) durant cette phase est complexe. D’une part cette phase est asymptomatique dans plus de la moitié des cas et est semblable à un syndrome grippal ; elle passe par conséquent très souvent inaperçue et peu de données sont disponibles. D’autre part la date d’infection est généralement inconnue ce qui complique l’étude de l’évolution au cours du temps des marqueurs viro-immunologiques. Les modèles dynamiques basés sur des systèmes d’équations différentielles permettent de prendre en compte l’interaction complexe et non-linéaire existant entre le VIH et le système immunitaire. De plus, leur aspect mécanistique peut être très utile pour la compréhension de la physiopathologie ou l’effet d’intervention. Cependant l’estimation de ces modèles est complexe et plusieurs méthodes sont disponibles à ce jour. Nous proposons dans cette thèse une méthode d’estimation pour des modèles dynamiques prenant en compte l’incertitude sur la date d’infection. Nous appliquons cette méthode à un jeu de données réelles de 761 séroconverteurs de la Collaboration CASCADE durant leur première année de suivi. Ces modèles possèdent un grand nombre de paramètres pouvant inclure des effets aléatoires et des variables explicatives. La sélection du meilleur modèle peut nécessiter l’estimation d’un grand nombre de modèles et peut s’avérer très longue. Nous proposons des tests du score pour sélectionner les effets aléatoires et les variables explicatives plus rapidement dans le cadre général des modèles non-linéaires à effets mixtes avec une illustration sur des modèles dynamiques. Enfin, nous proposons de comparer plusieurs modèles biologiques possibles de la primo-infection à VIH pour prédire la dynamique de la charge virale plasmatique et des CD4."

Source :
- tel.archives-ouvertes : texte intégral

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu