Nouveau rapport visant à éradiquer les mutilations sexuelles féminines

Publié le 03.03.2009 | par Patricia Fener

Un rapport visant à éradiquer la pratique des mutilations génitales féminines sur le territoire de l’Union européenne a été validé récemment par la Commission des droits de la femme du Parlement européen.

JPEG - 8.9 ko
Pablo picasso "La femme qui pleure"

Il semble qu’en Europe, près de 500 000 femmes soient encore concernées par les mutilations génitales, avec une prépondérance au sein des familles d’immigrés et de réfugiés.

Bien que ces mutilations constituent une violation des droits des femmes sanctionnée par différents accords internationaux et soient interdites dans le droit pénal des Etats membres, ces pratiques sont exercées clandestinement et échappent ainsi à toute sanction.

La commission des droits de la femme demande donc la mise en place de plans d’action en vue d’interdire les mutilations génitales féminines dans l’Union européenne, avec notamment :

- l’inclusion de clauses visant à éradiquer les mutilations génitales féminines dans les directives sur l’immigration et les accords de coopération ;

- l’introduction de la qualification de délit pour le fait de pratiquer des mutilations génitales et la définition de sanctions appropriées pour les personnes qui s’en rendent coupables ;

- l’obtention du statut de réfugiée pour toute femme victime d’une mutilation génitale puisqu’elle constitue une violation des droits de la personne ;

- l’obligation pour les médecins et le personnel de santé de signaler toute femme victime d’une mutilation génitale aux autorités sanitaires ou à la police ;

- la poursuite de toute personne pratiquant des mutilations génitales.

Source :
- Rapport sur la lutte contre les mutilations sexuelles pratiquées dans l’UE

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu