Nouveaux antirétroviraux, une efficacité confirmée chez les patients VIH+ en échec thérapeutique

Publié le 17.10.2011 | par Patricia Fener

L’équipe de Dominique Costagliola, directrice de l’unité UPMC/Inserm « Epidémiologie, stratégies thérapeutiques et virologie cliniques dans l’infection à VIH » à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière a mené l’étude épidémiologique qui a permis de montrer l’efficacité des nouveaux antirétroviraux chez les patients en échec thérapeutique avec les inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INRT), les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNRT) et les inhibiteurs de la protéase (IP).

Les nouveaux antirétroviraux plus simples d’utilisation, plus efficaces, mieux tolérés par les patients et présentant peu de résistance croisée avec les antirétroviraux disponibles auparavant, ont montré leur efficacité par une diminution à la fois de la charge virale et du risque de développer le sida.

Le recueil de données a été fait entre 2000 et 2009 sur 2476 patients d’Europe de l’Ouest traités à partir de 1998 et faisant partie de 24 cohortes participant au projet PLATO II (Pursuing Later Treatment Option II), lui-même inclus dans la collaboration de cohortes européennes COHERE (Collaboration of Observational HIV Epidemiological Research Europe).

Source :
-  The Lancet Infectious diseases  : Trends in virological and clinical outcomes in individuals with HIV-1 infection and virological failure of drugs from three antiretroviral drug classes : a cohort study
-  anRS  :L’efficacité des nouveaux antirétroviraux chez les patients VIH+ en échec thérapeutique est confirmée

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu