Opportunités manquées de dépistage et de diagnostic des patients infectés par le VIH : une nouvelle étude de l’anRs

Publié le 19.10.2009 | par Patricia Fener

Bien qu’étant le second pays d’Europe en matière de dépistage de l’infection à VIH avec un taux de 80 tests pour 1000 habitants en 2006, la France doit orienter ses efforts vers une amélioration de la prise en charge des patients VIH+ en termes de précocité du dépistage et du diagnostic. L’anRs lance une nouvelle étude chez des patients VIH+, nouvellement diagnostiqués. L’objectif de cette initiative est d’évaluer la fréquence des opportunités manquées de dépistage et des opportunités manquées de diagnostic du VIH et de déterminer les facteurs qui leur sont associés. L’étude explore le parcours de soins des patients, en particulier leurs antécédents médicaux et les structures de soins fréquentées durant la période d’infection probable par le VIH.

La situation en France

Les facteurs associés au retard de diagnostic et d’accès aux soins chez les patients infectés par le VIH ont été étudiés, mais aucune donnée n’est rapportée sur les opportunités manquées de dépistage [1] et les opportunités manquées de diagnostic [2] du VIH dans le système de soins avant la découverte de leur séropositivité.

Le problème en France est ce tiers des patients VIH+ qui accède aux soins à un stade avancé de la maladie, c’est-à-dire lors du diagnostic d’une pathologie sida et/ou lorsque le taux de lymphocytes T CD4 est inférieur à 200 par μ L ; la plupart de ces retards étant liée à un retard de diagnostic. De plus, il a été estimé qu’en 2006, 36 000 personnes infectées par le VIH ignoraient leur statut sérologique ou n’étaient pas prises en charge médicalement.

Etude "Opportunités" de l’anRs

C’est une étude transversale ayant des objectifs à la fois descriptifs et étiologiques.

Sont inclus prospectivement tous les patients VIH+, âgés d’au moins 18 ans, se présentant dans un service prenant en charge les patients vivant avec le VIH et participant à l’étude "Opportunités" de l’anRs.  [3]

Les patients doivent répondre à certains critères d’inclusion :
- résider en France depuis au moins un an ;
- avoir attendu 6 mois maximum entre le premier diagnostic de l’infection à VIH et l’accès aux soins ;
- avoir été diagnostiqués infectés par le VIH en France ;
- accepter de participer à l’étude "Opportunités" en signant le formulaire de consentement.

Les données sont recueillies par l’intermédiaire de deux questionnaires :

-  Un questionnaire Nouveau patient (QNP) posé à toutes les nouvelles personnes se présentant dans les services participant à l’étude et rempli par le médecin qui reçoit le nouveau patient en consultation.
Il comprend les caractéristiques du patient permettant de déterminer son inclusion ou son exclusion pour l’étude. Il notifiera le motif de refus de participation à l’étude lorsque ce sera le cas.

-  Un questionnaire Opportunités de dépistage et de diagnostic du VIH (QODD) administré au patient sur rendez-vous par le médecin, le moniteur d’études cliniques ou le technicien d’études cliniques responsable de l’étude dans le service durant les 6 mois qui suivent le premier diagnostic de VIH.
Il recueille les informations nécessaires à l’étude auprès des patients inclus (caractéristiques socio-démographiques, test qui a conduit au diagnostic du VIH, antécédents de test VIH négatif, facteurs de risque de transmission du VIH, parcours de soins : fréquence des contacts, structures, dates, signes d’appel à considérer un test VIH et la proposition de test).

La liste des services de soins considérés dans cette étude est remise au patient afin qu’il comprenne bien ce qui est entendu par structure de soins et faciliter la mémorisation des contacts.

Le questionnaire comporte un critère d’arrêt dans le cas d’une absence de contact avec une structure de soins durant les 3 années qui précèdent le diagnostic VIH.

Echéancier de l’étude "Opportunités"

Cette étude a débuté par une phase pilote en juillet - août 2009 dans les 20 centres du nord et de l’est de la France, et en Martinique.
En septembre 2009, l’étude a démarré dans les 78 centres participants en France métropolitaine et départements français d’Amérique.

Le recueil de données devrait durer environ une année ; une année étant le temps estimé pour l’inclusion de 1000 patients (nombre de patients nécessaire pour assurer la validité de l’analyse statistique).

Les résultat de l’étude "Opportunités" sont attendus pour le premier semestre 2011.

Source :
- InVs


[1] Une opportunité manquée de dépistage est un contact avec une structure de soins lors duquel un test du VIH n’a pas été proposé au patient, cependant aucun facteur de risque ou signe évocateur d’une infection possible par le VIH n’a été relevé.

[2] Une opportunité manquée de diagnostic est un contact avec une structure de soins lors duquel le dépistage du VIH n’a pas été envisagé par le soignant malgré la présence d’un signe d’appel à le considérer, c’est-à-dire l’évocation d’un facteur de risque de transmission du virus ou la présence d’une co-infection ou d’un symptôme clinique potentiellement associé à l’infection à VIH.

[3] Ville / Centre N° centre

Aix en Provence 039 ; Montpellier 123 ; Amiens 029 ; Montreuil 116 ; Angers 065 ; Mulhouse 129 ; Annecy 033 ; Nancy 092 ; Argenteuil 018 ; Nanterre 115 ; Avignon 038 ; Nantes 076 ; Belfort 001 ; Nice 078 ; Besançon 025 ; Orléans 112 ; Bobigny / Avicenne 015 ; Paris / Cochin 056 ; Bordeaux / Hop Pellegrin 028 ; Paris / HEGP 054 ; Bordeaux / Hop St-André 067 ; Paris / Hôtel Dieu 161 ; Boulogne / Ambroise Paré 122 ; Paris / Institut Pasteur 048 ; Caen 086 ; Paris / Lariboisière 036 ; Chambéry 138 ; Paris / Necker 032 ; Charleville Mezières 206 ; Paris / Pitié-Salpêtrière 061 ; Chaumont 207 ; Paris / Saint-Antoine 062 ; Clamart / Antoine Béclère 052 ; Paris / Tenon 049 ; Clermont Ferrand 087 ; Pau 104 ; Clichy / Beaujon 111 ; Perpignan 003 ; Colmar 109 ; Pointe à Pitre 004 ; Compiègne 097 ; Poitiers 002 ; Corbeil 009 ; Pontoise 143 ; Créteil 114 ; Reims 005 ; Dijon 088 ; Rennes 081 ; Dunkerque 202 ; Rouen 093 ; Eaubonne 171 ; Saint Denis 128 ; Fort de France 064 ; Saint-Etienne 024 ; Garches / Raymond Poincaré 044 ; Saint-Nazaire 146 ; Grenoble 089 ; Saint-Quentin 201 ; Kremlin Bicêtre 034 ; Strasbourg 083 ; La Roche sur Yon 077 ; Suresnes 057 ; Lagny 013 ; Toulon Naval 096 ; Lens 203 ; Toulouse 085 ; Limoges 069 ; Tourcoing 090 ; Lyon / Edouard Herriot 070 ; Tours 084 ; Lyon / Hôtel Dieu 071 ; Troyes 205 ; Mantes la Jolie 017 ; Valenciennes 200 ; Marseille 072 ; Villejuif / Paul Brousse 047 ; Marseille 099 ; Villeneuve Saint Georges 019 ; Metz 157 ; Montluçon / dermato 204 ; Montluçon / médecine interne 197.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu