• Accueil
  • Actualités
  • Prévention de la transmission mère-enfant de l’hépatite B chez les enfants nés de mères infectées par le VIH et le VHB

Prévention de la transmission mère-enfant de l’hépatite B chez les enfants nés de mères infectées par le VIH et le VHB

Publié le 15.07.2008 | par Patricia Fener

La prévention de la transmission mère-enfant (PTME) du virus de l’hépatite B (VHB) chez les mères avec antigène HBs positif repose sur la sérovaccination des nouveau-nés débutée à la naissance. Les rares échecs de cette prévention sont associés à un antigène HBe positif et/ou un taux d’ADN plasmatique VHB (ADN VHB) élevé chez la mère ; quelques études ont rapporté que l’administration de lamivudine (3TC) à la mère en fin de grossesse réduisait le nombre d’échecs. Mais il n’existe aucune donnée sur l’efficacité de la PTME du VHB chez les mères coinfectées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

JPEG - 11.4 ko
Wikimedia commons

Cette étude rétrospective porte sur 19 mères coinfectées par le VIH et le VHB ayant accouché dans les maternités de Bichat et Robert Debré entre 2000 et 2005 (parmi les 32 323 accouchements). Elle a permis :
- d’évaluer les modalités et l’efficacité de la sérovaccination de leurs 23 nouveau-nés ;
- d’ étudier les caractéristiques des mères pour l’infection VIH et VHB ;
- d’analyser les effets de l’administration de 3TC sur la charge virale VHB ;
- de vérifier le respect du protocole standardisé de sérovaccination des nouveau- nés, et le statut sérologique VIH et VHB des enfants à l’issue de la vaccination.

Il ressort de cette étude que le protocole de sérovaccination était respecté. Il n’a pas été retrouvé d’échec de la sérovaccination (transmission du VHB) mais un taux d’anticorps anti-HBs inférieur au taux protecteur chez deux enfants.

La majorité des mères avaient un antigène HBe négatif et un taux d’ADN VHB bas. Une diminution de la charge virale VHB a été observée chez celles qui ont reçu du 3TC. Néanmoins l’administration pendant la grossesse d’une trithérapie antirétrovirale dont dont un seul, le 3TC, est actif contre le VHB pose la question du risque de développement de résistances du VHB au 3TC.

Dans la presse scientifique  : Prévention de la transmission mère-enfant de l’hépatite B chez les enfants nés de mères infectées par le VIH et le VHB. Étude dans deux centres de référence parisiens de 2000 à 2005 C. Flateau, A. Gervais, M. Branger, S. Males, M. Lévine, A. Batallan and S. Matheron Médecine et Maladies Infectieuses Volume 38, Supplement 2, June 2008, Page S134 9es Journées Nationales d’Infectiologie

Ce site utilise Google Analytics et phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu