Prise en charge de l’infection par le VIH en médecine de ville : recommandations 2009

Publié le 29.01.2009 | par Patricia Fener

La Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) et la Société française de lutte contre le sida (SFLS) viennent de publier des recommandations de prise en charge de l’infection par le VIH par les médecins extra-hospitaliers.

JPEG - 14.4 ko

Les médecins de ville, qu’il s’agisse de généralistes ou de spécialistes, sont en effet de plus en plus impliqués dans la prise en charge de patients touchés par le VIH/sida ou exposés à ce risque tels que les homosexuels, les usagers de drogues et les migrants.

Dans cette prise en charge multidisciplinaire, les médecins extra-hospitaliers ont un rôle important à jouer en terme de prévention, de dépistage, de prise en charge des complications liées ou associées à l’infection à VIH et à la prise d’antirétroviraux. Le médecin généraliste est souvent en première ligne pour s’occuper des aspects sociaux et psychologiques du fait du lien de confiance qui se crée inévitablement au fil des consultations.

Ces recommandations précisent les missions des médecins extra-hospitaliers en définissant deux niveaux d’implication, des missions de soins de santé primaires et des missions avancées nécessitant un investissement plus important de la part du médecin.

Source :
- Infectiologie.com

A lire :
- consensus

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu