Protection contre l’infection muqueuse par le VIS (virus d’immunodéficience simienne) chez des singes

Publié le 09.05.2011 | par Patricia Fener

Des chercheurs de l’Université de Boston ont apporté de nouveaux éléments, concernant les mécanismes immunitaires et génétiques de protection contre l’infection par le VIS (virus d’immunodéficience simienne) par voie muqueuse, sur un modèle de singe.

Des inoculations intra-rectales répétées de deux souches de VIS, VISmac251 et VISsmE660 ont été effectuées chez des singes rhésus ayant reçu au préalable un vaccin (plasmide ADN/rappel par rAd5). Ce vaccin n’a pas protégé les singes contre l’infection à VISmac251, mais a protégé la moitié des singes contre l’infection par le VISsmE660.

- Au niveau des singes protégés contre la souche VISsmE660, aucune réponse immunitaire cellulaire (cellules T CD8+) ou innée n’était associée à la protection, mais il a été retrouvé de faibles taux d’anticorps neutralisants et une réponse des cellules T CD4+ spécifique de l’enveloppe du VIS (produisant probablement des anticorps anti-Env).

- De plus, les singes qui exprimaient deux allèles TRIM5 connus pour restreindre la réplication du VIS avaient plus de chances d’être protégés contre l’infection que les animaux qui exprimaient au moins un allèle TRIM5 permissif.

Cette étude apporte des éléments sur les mécanismes de protection vaccinale contre le VIH et montre le besoin d’analyser ces mécanismes protecteurs immunologiques et génétiques dans les futurs essais de stratégie vaccinale.

-  Source :
-  stm sciencemag.org  : Immune and Genetic Correlates of Vaccine Protection Against Mucosal Infection by SIV in Monkeys « Science Translational Medicine », 4 mai 2011, Letvin et coll.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu