Quelles sont les connaissances des femmes enceintes concernant le VIH/sida au Mali ?

Publié le 23.08.2010 | par Patricia Fener

Une étude réalisée au Centre hospitalo-universitaire (CHU) Gabriel Touré à Bamako (Mali) montre que les femmes enceintes ont des connaissances satisfaisantes concernant le VIH/SIDA et le risque de transmission verticale.

JPEG - 22.4 ko
VIH/sida, Mali. Wikimedia commons ; Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Generic license.

Les femmes enceintes étant l’un des groupes de la population les plus vulnérables à l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine, l’équipe médicale du Centre de Référence de la Commune IV de Bamako a évalué les connaissances générales sur le VIH/SIDA et la transmission mère-enfant (TME) [1] de 322 femmes gestantes, vues en consultation prénatale durant 3 mois, du 1er juin au 31 août 2007.

Le VIH/sida au Mali

Le Mali est un pays de 12 millions d´habitants. La quatrième Enquête démographique et de santé du Mali (EDSM-IV), réalisée d’avril à décembre 2006 par la Cellule de planification et de statistique (CPS) du Ministère de la santé et la Direction nationale de la statistique et de l’informatique (DNSI) du Ministère de l’économie, de l’industrie et du commerce, avec la collaboration de l’Institut national de recherche en santé publique (INRSP), a montré une prévalence estimée à 1,3 % dans la population adulte, soit environ 130.000 le nombre de personnes infectées par le VIH/Sida dans le pays et à 27.000 le nombre de malades ayant besoin d’un traitement antirétroviral.

Concernant le programme de prévention de la transmission mère-enfant (PTME), on estime que 13.000 femmes enceintes seraient infectées par le VIH mais que seul 3% d’entre-elles bénéficieraient aujourd’hui d’antirétroviraux.

Le nombre d’enfants de 0 à 14 ans vivant avec le VIH est estimé à 16.000. Selon l’EDSM-IV, 5.500 enfants avaient besoin d’un traitement antirétroviral en 2006 et 600 d’entre eux en auraient bénéficié selon les chiffres de fin 2007.

La prévalence du VIH/sida est plus élevée chez les femmes (1,4% versus 0,9% pour les hommes), avec un maximum pour la tranche d’âge 25-30 ans (versus 30-34 pour les hommes).

L’épidémie de VIH au Mali est surtout localisée dans les villes (1,6% de prévalence en milieu urbain versus 0,9% en milieu rural), avec un maximum pour la ville de Bamako (1,9 %) qui possède le niveau de prévalence le plus élevé du pays.

Les résultats de l’enquête du CHU Gabriel Touré de Bamako

Seul 24% des gestantes interrogées avaient fait la démarche de demander un test de dépistage du VIH ; lorsque c’était le cas, ce test était généralement réalisé au cours d’une consultation prénatale (15,21 % des cas).

Parmi ces 322 femmes enceintes, 14,3 % seulement connaissaient le statut sérologique du père vis à vis du VIH.

La majorité des femmes (93 %) étaient informées du risque de la transmission mère enfant du VIH.
La transmission pendant la grossesse était la période la plus souvent citée (83,85 %), suivie de l’allaitement maternel (12,42 %) ; l’accouchement n’a jamais été incriminé comme période à risque de TME.
Les moyens évoqués pour réduire la TME du VIH ont été la prise de médicaments pendant la grossesse (20,8 %) ou l’accouchement (1,5 %), le dépistage précoce (12,42 %) et l’allaitement artificiel (6,21 %).

Les auteurs de cette étude concluent que les connaissances des femmes gestantes au Mali concernant l’infection à VIH/sida et le risque de transmission mère-enfant sont relativement satisfaisantes.

Mots-clés : Connaissance ; femmes enceintes ; grossesse ; transmission mère-enfant (TME) ; VIH ; sida ; Bamako ; Mali


Sources :
-  Évaluation des connaissances sur le VIH des gestantes à Bamako
F. Dicko Traore, A.A. Diakité, H. Maïga, D. Konaté, F.L. Diakité, B. Togo, M. Sylla, T. Sidibé, M.M. Keïta
Archives de Pédiatrie, Volume 17, Issue 6, Supplement 1, June 2010, Page 57
-  République du Mali  : Enquête Démographique et de Santé du Mali 2006
-  Solthis  : VIH/Sida au Mali

Pour en savoir plus :
-  OMS  : situation sanitaire du Mali
-  ONUSIDA  : Le point sur l’épidémie de sida 2009
-  OMS  : Recommandations rapides : médicaments antirétroviraux pour traiter la femme enceinte et prévenir l’infection à VIH chez l’enfant

Associations maliennes de lutte contre le VIH/sida :
- Association de Recherche, de Communication et d’Accompagnement à domicile des personnes vivant avec le VIH/SIDA : ARCAD/sida
- Annuaire du réseau africain des personnes vivant avec le VIH : "Cet inventaire contient une liste de réseaux et associations de personnes vivant avec le VIH (PVVIH) sur le continent africain et met à jour des données utiles sur ces associations."


[1] On parle de transmission de la mère à l’enfant lorsqu’une mère séropositive transmet à son enfant l’infection à VIH lors de la grossesse, de l’accouchement ou de l’allaitement.
En 2008, environ 430 000 enfants ont été infectés par le VIH. Dans la majorité des cas la transmission du virus s’est faite de la mère à l’enfant. Pourtant cette transmission de la mère à l’enfant est largement évitable quand les services de soins existent. La couverture des soins est particulièrement faible dans la plupart des pays à ressources limitées.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu