Réactions lépreuses au cours de l’infection à VIH

Publié le 05.04.2011 | par Patricia Fener

La lèpre peut être révélée chez les personnes vivant avec le VIH par un syndrome de réponse inflammatoire systémique. La revue Médecine et maladies infectieuses présente un cas de réaction reverse lépreuse chez une patiente sous traitement antirétroviral dans le cadre d’une co-infection lèpre-VIH, au Sénégal. La réaction reverse doit être évoquée devant la survenue de lésions cutanées inflammatoires et de névrites, chez des patients sous trithérapie en zone d’endémie lépreuse.

JPEG - 4.4 ko
VIH, lèpre, réactions lépreuses ;Wikimedia commons

Le syndrome de restauration immunitaire, un facteur favorisant

Le syndrome de restauration immunitaire (SRI), survenant dans les premiers mois suivant l’introduction du traitement antirétroviral chez un patient séropositif pour le VIH, correspond à des manifestations pathologiques liées à la présence d’une réponse immunitaire excessive dirigée contre des antigènes d’un agent infectieux (Mycobacterium avium, Mycobacterium leprae, Herpès simplex virus… ) ou non infectieux ( maladies auto-immunes, cancers).

Une étude de cas chez une patiente sénégalaise de 26 ans

La patiente présente tous les facteurs favorisant la survenue d’un syndrome de réponse inflammatoire systémique :

- une immunodépression sévère (taux de CD4 à 11 par mm3) à l’initiation du traitement antirétroviral ;

- une remontée rapide des CD4 ;

- un délai d’apparition de la réaction de quatre mois et l’aspect tuberculoïde des lésions cutanées.

Une fréquence relative de ces réactions reverses au cours des syndromes de restauration immunitaire sous trithérapie antirétrovirale, mais pas seulement

De nombreux autres facteurs connus tels qu’une polychimiothérapie antilépreuse, une grossesse, une infection aiguë intercurrente, une intervention chirurgicale, une vaccination favorisent ces réactions reverses.

Les réactions lépreuses, des manifestations fréquentes au cours de la lèpre

- Elles traduisent un renforcement de l’immunité à médiation cellulaire (type 1) ou humorale (type 2), réactions fréquentes au cours de l’infection à VIH, ce qui explique en particulier le risque de survenue d’une réaction reverse (renforcement de l’immunité à médiation cellulaire) lors de la co-infection lèpre-VIH. La lèpre est une maladie infectieuse, transmissible, due à Mycobacterium leprae ou bacille de Hansen, atteignant préférentiellement la peau, les muqueuses, le système nerveux périphérique, les yeux.

- Depuis l’avènement des trithérapies antirétrovirales hautement actives (HAART) en 1996, de nombreux cas de ces manifestations ont été décrits, survenant le plus souvent dans un contexte de restauration immunitaire.

Des caractéristiques propres aux réactions reverses

Les réactions reverses associées à un syndrome de restauration immunitaire se traduisent par :

- des manifestations cutanées ayant une grande tendance à l’ulcération ou très inflammatoires ;

- des névrites lépreuses qui en font toute la gravité, avec un risque de séquelles neurologiques si la prise en charge de la réaction est tardive, comme c’est souvent le cas. De plus, il existe un risque important de récidive avec atteintes nerveuses souvent silencieuses.

Il faut donc penser à évoquer le diagnostic de réactions lépreuses, lors d’atteintes cutanées inflammatoires et neurologiques de type déficit sensitivo-moteur, en zone d’endémie lépreuse, chez des patients sous traitement antirétroviral. Ces réactions sont souvent le premier signe de la maladie et leur prise en charge précoce est déterminante pour éviter des séquelles neurologiques.


Source :
- Manga N.M., Poda A., N. Bazolo, Sané O, Batista G., Guèye N.F. Syndrome de reconstitution immunitaire et co-infection lèpre et VIH Médecine et Maladies Infectieuses, article sous presse, disponible en ligne le 1er Avril 2011

Pour en savoir plus :
-  ILEP  : Comment reconnaître et traiter les réactions lépreuses
-  Médecine tropicale  : Lèpre ou Maladie de Hanse Actualités 2010

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu