• Accueil
  • Infos services
  • Info traitement
  • Recommandation du collège de la Haute autorité de santé sur les vaccins préventifs de l’infection par les papillomavirus (HPV) : GARDASIL® et CERVARIX®

Recommandation du collège de la Haute autorité de santé sur les vaccins préventifs de l’infection par les papillomavirus (HPV) : GARDASIL® et CERVARIX®

Publié le 05.05.2008 | par Patricia Fener

La vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) représente un espoir majeur pour la santé des femmes. En effet, l’infection par les génotypes 16 et 18 du HPV est à l’origine d’environ 50% des lésions précancéreuses et 70% des cancers du col utérin. L’infection par les génotypes 6 et 11, si elle ne contribue pas à l’incidence des lésions précancéreuses ou des cancers, est cependant responsable de la plupart des condylomes acuminés.

La Commission de la Transparence s’est récemment prononcée sur le service médical rendu et sur l’amélioration du service médical rendu par les deux vaccins préventifs de l’infection par les papillomavirus humains (HPV) actuellement disponibles, à savoir GARDASIL® et CERVARIX®.

Le Haut Conseil de la santé publique s’est également prononcé sur ces deux vaccins.

Le Collège de la Haute Autorité de Santé adopte la présente recommandation relative à la catégorie de produits constituée par ces deux vaccins, au motif que dans leurs considérations la Commission de la Transparence et le Haut Conseil de la santé publique se sont prononcés pour une utilisation « préférentielle » de l’un d’entre eux, sans être en mesure, dans le cadre de leurs responsabilités propres, de tirer les conclusions de cette préconisation.

S’agissant de GARDASIL®, vaccin quadrivalent, couvrant les génotypes HPV 6,11, 16 et 18, et indiqué dans la prévention des dysplasies de haut grade du col et de la vulve, des cancers du col et enfin des condylomes, la Commission de la Transparence a, dans son avis daté du 18 avril 2007, considéré que le service médical rendu par ce vaccin était important, et que l’amélioration du service médical rendu était modérée (niveau III).

Un deuxième vaccin, couvrant uniquement les génotypes oncogènes 16 et 18 à l’exclusion de ceux impliqués dans les condylomes, vient d’être soumis à la Commission de la Transparence. L’avis concernant ce vaccin bivalent CERVARIX® indiqué dans la prévention des dysplasies de haut grade et des cancers du col, en date du 5 mars 2008, attribue également un niveau de service médical rendu important dans l’indication de l’AMM mais conclut à l’absence d’amélioration du service médical rendu (niveau V).

Dans leur indication commune, ces deux vaccins ont montré leur efficacité en prévention des lésions cervicales de haut grade (CIN 2/3) et des cancers in situ du col de l’utérus associés à l’infection par les HPV 16 et 18. Cette efficacité serait de l’ordre de 95%. Aucune comparaison directe entre ces deux vaccins n’est disponible, en raison de leur développement concomitant.

Dans l’état actuel des connaissances, la Commission de la Transparence, de même que le Haut Conseil de la santé publique dans son avis du 14 décembre 2007, a recommandé l’utilisation préférentielle du vaccin quadrivalent par rapport au vaccin bivalent dans le cadre de la stratégie de prévention de la morbidité et de la mortalité liées aux HPV, en raison :
- de l’absence de prévention, par le vaccin bivalent, des lésions dues aux HPV de génotypes 6 et 11 (notamment condylomes génitaux et CIN),
- de l’absence de démonstration d’efficacité du vaccin bivalent sur les lésions vulvaires précancéreuses de grade 2 ou plus (VIN 2 ou plus),
- d’une efficacité non formellement démontrée bien que vraisemblable du vaccin bivalent sur les CIN 2 ou plus liées au génotype 18,
- de l’insuffisance de données concernant la tolérance à long terme de l’adjuvant AS04. Le Haut Conseil de la santé publique et la Commission de la Transparence ayant clairement recommandé le recours préférentiel à GARDASIL®, le Collège de la Haute Autorité de Santé considère qu’il convient d’en tirer toutes les conséquences et ne recommande pas l’inscription au remboursement du vaccin CERVARIX®.

Source en ligne :
- HAS

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu