Savoirs, idéologies, traitements différentiels discriminants dans les rapports soignants/soignés. La prise en charge hospitalière du VIH-sida à la Réunion et en Ile de France

Bascougnano Sandra (2009)

Publié le 25.05.2011 | par Patricia Fener

"Cette recherche s’intéresse aux mécanismes et aux modalités de la mise en œuvre de traitements différentiels discriminants dans la prise en charge hospitalière du VIH-sida. Elle repose sur une comparaison entre deux terrains d’étude, l’un réalisé dans deux services hospitaliers de la Réunion et le second mené dans un service hospitalier d’Île-de-France. Notre analyse des discours des soignants et soignés et celle des observations de leurs interactions et de la vie quotidienne hospitalière ont fait l’objet d’un travail de recontextualisation et de comparaison. Il nous a permis de situer la mise en œuvre d’un traitement différentiel discriminant au croisement de logiques non seulement individuelles et interactionnelles mais également organisationnelles, institutionnelles, sociales, politiques, sanitaires, médicales et culturelles. Notre étude a montré l’existence de différenciations dans le suivi hospitalier des malades séropositifs au VIH-sida. Surtout, elle a mis en évidence que ces différenciations ne procèdent pas d’une individualisation de la prise en charge, mais d’une catégorisation des patients. Ces catégories, intrinsèquement liées à la notion de "risque", issues de l’épidémiologie et de représentations sociales de sens commun, sont réappropriées par les soignants et infèrent sur le suivi mis en place. Cette recherche donne à voir les effets de connaissances à la fois scientifiques et idéologiques de la catégorisation. Elle soutient la thèse de l’existence de traitements différentiels discriminants en santé. "

Source :
-  Université Paris Diderot  : Thèse

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu