Tésamoréline

2008/01/29

Publié le 29.01.2008 | par Claire Criton

La tésamoréline est un analogue synthétique du facteur de libération de l’hormone de croissance (GHRH), dont l’action régule le taux d’hormone de croissance qui contrôle à son tour une multitude de processus métaboliques.

Une étude contrôlée randomisée contre placebo chez 412 patients souffrant de lipodystrophie liée au VIH a été publiée dans le New England Journal of Medicine du 6 décembre 2007.

Les patients traités avec la molécule (tésamoréline) ont présenté une réduction hautement significative de leur masse graisseuse abdominale (moins 15 % en moyenne), contre une augmentation moyenne de 5 % pour le groupe placebo. Une amélioration du profil lipidique et de l’IGF-I a été également observée. Les index de cotation de l’estime de soi concernant l’image corporelle s’améliorent également.

Une étude clinique confirmatoire de phase 3 est actuellement en cours dans 48 centres en Amérique du Nord et en Europe. L’étude a pour objet de confirmer les résultats de l’étude clinique de phase 3 précédente et d’évaluer l’innocuité et l’efficacité de la tésamoréline.

La tésamoréline pourrait devenir dans quelques années une option thérapeutique pour traiter la lipodystrophie associée au VIH à condition de démontrer son rôle effectif dans la réduction de la morbi-mortalité cardio-vasculaire. Le risque lié à l’hyperstimulation de l’hypophyse devra également être évalué.

" Metabolic Effects of a Growth Hormone-Releasing Factor in Patients with HIV"

New England Journal of Medicine, 6 décembre 2007, 357 : 23

Brève du 10décembre 2007

Le quotidien du médecin

Theratechnologies

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu