Un nouveau candidat microbicide : le griffithsin, extrait d’une algue rouge

Publié le 27.04.2009 | par Claire Criton

Des chercheurs ont trouvé le moyen de produire en quantité suffisante pour prévoir la réalisation d’études cliniques une protéine extraite d’une algue rouge, le griffithsin (GRFT), qui répond aux critères d’éligibilité comme candidat microbicide.

Il s’agit d’une technique de transfection d’une plante voisine du tabac (Nicotiana benthamiana) par un virus porteur du gène de la protéine GRFT testée en topique microbicide anti-VIH-1.

Ce procédé pourrait permettre de fabriquer un microbicide d’un prix comparable à celui du préservatif masculin. En effet dans cette étude 9300 plantes ont permis la fabrication de 100 000 doses microbicides.

Les scientifiques espèrent que cette protéine microbicide d’origine végétale sera moins décevante que le Carraguard dont les essais se sont montrés très décevants en 2007 malgré des débuts prometteurs.

Les premiers tests d’efficacité et de toxicité sur des cellules humaines de la muqueuse cervicale et sur un modèle animal sont prometteurs. Une des inquiétudes est cependant que cette protéine extraite d’une algue déclenche une réaction immunitaire chez l’homme.

JPEG - 5.7 ko
Nicotiana benthamiana Wikipedia

Dans la presse scientifique :

-  "Scaleable manufacture of HIV-1 entry inhibitor griffithsin and validation of its safety and efficacy as a topical microbicide component"  ; Barry R. O’Keefe, Fakhrieh Vojdani, Viviana Buffa, Robin J. Shattock, David C. Montefiori, James Bakke, Jon Mirsalis, Anna-Lisa d’Andrea, Steven D. Hume, Barry Bratcher, Carrie J. Saucedo, James B. McMahon, Gregory P. Pogue, Kenneth E. Palmer ; PNAS publié en ligne le 30 Mars 2009, doi:10.1073/pnas.0901506106

-  "Anti-HIV protein made in plants"  ; Natasha Gilbert ; Nature

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu