VIH/sida en Afrique sub-saharienne : les hommes réagissent moins bien aux antirétroviraux

Publié le 24.01.2013 | par Patricia Fener

Une étude menée en Afrique sub-saharienne par des chercheurs d’Epicentre [1] et de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) a permis de montrer que les hommes infectés par le VIH réagissent moins bien au traitement antirétroviral.

Les hommes sont souvent pris en charge plus tard que les femmes et observent moins bien le traitement, comme l’a montré une autre étude de l’IRD au Sénégal. En effet, ils redoutent davantage la stigmatisation liée à la découverte de leur séropositivité et se font souvent dépister tardivement.

Cette différence de genre dans la façon de réagir au traitement antirétroviral peut aussi avoir des causes biologiques, comme des taux de lymphocytes T-CD4 physiologiquement moindres.

Ces résultats soulignent donc que les hommes doivent faire l’objet d’une attention soutenue de la part des programmes de lutte contre le VIH/sida.


Source

1. Courcoux G. Sida  : en Afrique, les hommes répondent moins bien au traitement. IRD (Institut de recherche pour le développement). 2012. Available at : http://www.france-sud.ird.fr/toute-.... Consulté le janvier 24, 2013.

[1] Epicentre conduit les activités de recherche et de formation dans les champs d’intervention de Médecins sans frontières (MSF). Partenaire de grandes équipes dans le monde de la recherche médicale, son travail est ancré dans les connaissances scientifiques modernes, notamment dans le domaine de l’épidémiologie.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu