VIH/sida en Afrique subsaharienne : recul des nouvelles infections

Publié le 21.09.2010 | par Patricia Fener

Parmi les pays les plus touchés par l’épidémie de VIH/sida, 22 ont enregistré entre 2001 et 2009 une réduction de 25% des nouvelles infections. Ces nouvelles données ont été publiées récemment par le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et font partie d’un rapport faisant le point sur les progrès accomplis en vue de la réalisation du sixième objectif du Millénaire pour le développement, à savoir "enrayer la propagation du VIH et commencer à inverser la tendance actuelle d’ici à 2015".

JPEG - 16.4 ko
VIH/sida, Afrique, objectifs du millénaire ;Wikimedia commons

Des améliorations, certes, mais pas partout
Les chiffres montrent que le nombre de nouvelles infections à VIH diminue, en particulier dans les pays d’Afrique où l’épidémie est la plus importante, c’est à dire en Afrique du Sud, en Côte d’Ivoire, en Éthiopie, au Nigéria, en Zambie et au Zimbabwe.

De gros efforts ont été entrepris en Afrique du Sud en matière de prévention, d’accès universel au traitement, aux soins et à l’appui en matière de VIH. Le constat est encourageant avec un recul de plus de 25% des nouvelles infections chez les adultes et les jeunes. De plus, le nombre de femmes ayant bénéficié d’un traitement préventif contre la transmission du VIH de la mère à l’enfant a augmenté durant cette période. Le pays a intensifié ses investissements nationaux en faveur de la lutte contre le VIH.

Malheureusement la tendance n’est pas identique dans d’autres parties du monde. En Europe orientale et en Asie centrale, l’épidémie de VIH continue de s’étendre. Par ailleurs, plusieurs pays à revenu élevé connaissent une résurgence des infections à VIH chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

Quelques chiffres positifs qui rendent compte de modifications des comportements
En six ans, le nombre de sujets ayant bénéficié d’un traitement antirétrovitral a été multiplié par 12, avec aujourd’hui 5,2 millions de personnes concernées.
Le nombre de décès dus au sida a considérablement diminué en raison de l’amélioration de l’accès au traitement, avec en 2008 deux cent mille décès de moins qu’en 2004.
Dans de nombreux pays particulièrement touchés par le sida, on assiste à une diminution du nombre des nouvelles infections à VIH grâce notamment au comportement des jeunes en matière de prévention. Il apparaît en effet qu’ils ont moins de partenaires multiples et qu’ils utilisent plus systématiquement des préservatifs.
Il en est de même chez les adultes où l’emploi du préservatif masculin a doublé au cours des cinq dernières années.
On assiste au niveau des communautés à une évolution des traditions avec pratique de la circoncision masculine, technique qui pourrait réduire de près de 60% le risque d’infection à VIH chez les hommes.

Le sommet de New-York pour relancer les objectifs du millénaire
Du 20 au 22 septembre 2010 se tient le sommet de New-York qui rassemble plus de 140 dirigeants de la planète. Les 192 Etats-membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU) se sont mis d’accord sur un document final qui sera signé d’ici mercredi, et qui pointe des actions spécifiques à mettre en œuvre afin de permettre la réalisation de chacun des huit objectifs du millénaire pour le développement :
- réduire de moitié l’extrême pauvreté et la faim ;
- assurer l’éducation primaire pour tous, promouvoir l’égalité des sexes ;
- Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ;
- réduire la mortalité infantile ;
- améliorer la santé maternelle ;
- combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies ;
- préserver l’environnement ;
- mettre en place un partenariat mondial pour le développement.


Source :
-  ONUSIDA  : Vingt-deux des pays les plus touchés par le VIH en Afrique subsaharienne ont réduit le nombre de nouvelles infections de plus de 25%

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu