Vaccination contre le pneumocoque chez l’adulte VIH+ et pandémie grippale H1N1 : recommandations du Comité Technique de vaccination

Publié le 01.09.2009 | par Patricia Fener

Le Comité Technique de vaccination a émis des recommandations concernant la vaccination contre le pneumocoque chez l’adulte dans un contexte de pandémie grippale H1N1. Cet avis est relayé par la Société de Pathologie Infectieuse (SPILF), la SFLS (Société Française de Lutte contre le SIDA) et le CNGE (Collège national des Généralistes Enseignants).

En prévision de la menace de pandémie grippale H1N1, il est en effet essentiel de renforcer la vaccination antipneumococcique chez les personnes ciblées par le calendrier vaccinal, pour prévenir dans cette population les surinfections pneumococciques de la grippe.

Les personnes à risque sont les suivantes :

- Insuffisants respiratoires ;
- Insuffisants cardiaques ;
- Patients alcooliques avec hépatopathie chronique ;
- Personnes ayant des antécédents d’infection pulmonaire ou invasive à pneumocoque ;
- Patients présentant une asplénie fonctionnelle ou splénectomisés ;
- Patients présentant une drépanocytose homozygote ;
- Patients porteurs d’un syndrome néphrotique ;
- Patients porteurs d’une infection à VIH et ayant un taux de CD4 supérieur à 200 par mm3 (rapport d’experts 2008).

Pour les adultes, le schéma vaccinal comporte une injection unique de PNEUMO 23°. Les patients ayant été vaccinés contre le pneumocoque depuis plus 5 ans peuvent recevoir une nouvelle dose de PNEUMO 23°.

En l’état actuel des connaissances, le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique de France n’a pas recommandé d’élargir la vaccination antipneumococcique au-delà de cette population cible.

L’application de ces recommandations en pleine pandémie pourrait se heurter à des difficultés logistiques soulignant l’intérêt de renforcer dès maintenant cette vaccination.

Source :
- CNGE

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu