Vécu des mères séropositives pour le VIH dans la période périnatale (2007)

DIAGNE-GUEYE-N-R ; DOLLFUS-C ; TABONE-M-D ; HERVE-F ; COURCOUX-M-F ; VAUDRE-G ; TROCME-N ; LEVERGER-G

Publié le 08.11.2007 | par Claire Criton

Archives-de-pédiatrie-Paris. 2007 ; 14 (5) : 461-466

Objectif - Etudier le ressenti des mères séropositives pour le VIH pendant la période périnatale, notamment vis-à-vis des circonstances du partage de l’information et du risque de contamination. Population et méthodes. Une enquête basée sur un entretien individuel a été effectuée du 11 novembre 2003 au 16 janvier 2004 à l’occasion d’une consultation pédiatrique de routine pour les nourrissons nés de mère séropositive au VIH. Elle a concerné 54 femmes dont la majorité (70 %) était originaire d’Afrique Noire. La circonstance de découverte de la séropositivité la plus fréquemment retrouvée restait la grossesse (59 %). Dans 77 % des cas, le conjoint était informe de la séropositivité de la mère. Les femmes qui n’ont pas voulu informer leurs conjoints citaient comme raisons principales la peur des violences conjugales et de la séparation. Soixante-douze pour cent des femmes interrogées refusaient que l’information de leurs conjoints soit faite par le personnel soignant. Le suivi de la grossesse (soutien moral, déroulement de l’accouchement) paraissait s’être bien déroulé pour la majorité des femmes (90 %) qui trouvait le comportement du personnel globalement adapté. Quarante-sept pour cent des mères restaient dans la hantise d’une éventuelle contamination postnatale de leur enfant et ce jusqu’à la négativation de la sérologie. Conclusion. - Chez ces mères, souvent isolées et dont une proportion importante a découvert sa séropositivité en cours de grossesse, une prise en charge multidisciplinaire avec accompagnement psychosocial est indispensable.

Ce site utilise phpmyvisites pour analyser l'audience et améliorer son contenu